1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Espagne : le créateur de l'antivirus McAfee retrouvé mort dans sa cellule de prison
2 min de lecture

Espagne : le créateur de l'antivirus McAfee retrouvé mort dans sa cellule de prison

John McAfee, le créateur du célèbre antivirus, a été retrouvé mort ce mercredi 23 juin dans sa cellule de prison près de Barcelone.

John McAfee veut également créer son propre parti.
John McAfee veut également créer son propre parti.
Sarah Belien & AFP

"Apparemment il s'est suicidé". John McAfee, le créateur américain du logiciel antivirus éponyme, a été retrouvé mort dans sa cellule de la prison espagnole Brians 2, près de Barcelone, où il était détenu, ont annoncé les autorités pénitentiaires ce mercredi 23 juin. Le drame surgit peu après la décision du tribunal de l'extrader aux États-Unis où il était accusé de fraude fiscale.

L'homme d'affaire de 75 ans a fait fortune grâce à son antivirus sorti dans les années 1980. Par la suite, John McAfee s'est intéressé aux cryptomonnaies grâce auxquelles il affirmait gagner 2.000 dollars par jour. Mais sa vie a soudainement basculé en octobre 2020, lorsqu'il a été arrêté à Barcelone alors qu'il d'embarquait pour Istanbul.

L'arrestation de John McAfee est intervenu le lendemain de la publication par un procureur américain d'un acte d'accusation le visant pour avoir omis de déclarer des millions de dollars de revenus issus de la promotion de cryptomonnaies, de services de consultant, de conférences ainsi que de droits vendus pour pour la réalisation d'un documentaire sur sa vie. Selon la justice américaine, John McAfee a également dissimulé des biens immobiliers, un yacht et une voiture en les mettant au nom d'autres personnes.

Les autorités américaines avaient alors émis un mandat d'arrêt via Interpol et demandé son extradition. John McAfee avait été placé en détention provisoire et risquait de se voir infliger une peine allant jusqu'à trente ans de prison. Peu après le drame, le ministère de la Justice de Catalogne a déclaré avoir ouvert une enquête.

Sa femme dénonçait les condition de sa détention

À lire aussi

Dans un tweet du 16 juin, John McAfee avait souligné que les autorités américaines pensaient qu'il avait des cryptomonnaies "cachées". "J'aurais aimé que cela fût vrai", avait-il poursuivi. "Tout ce qu'il me restait a été saisi (...) Je n'ai rien. Pourtant, je ne regrette rien". Sa femme Janice s'est quant à elle longtemps plainte de la dureté, à la fois au plan physique et au plan mental, des conditions de détention de son mari. "Les autorités américaines sont déterminées à voir John mourir en prison", avait-elle accusé dimanche sur Twitter. "(...) il n'y a aucun espoir qu'il ait jamais un procès équitable en Amérique".

Un passé de fugitif

John McAfee n'en était pas à sa première affaire. En 2012, il avait été au mêlé à l'assassinat de son voisin au Bélize, une affaire toujours pas élucidée à ce jour. La police avait alors découvert qu'il vivait avec une fille de 17 ans et qu'il détenait plusieurs armes dans sa maison. McAfee s'était lancé dans une cavale rocambolesque qui avait tenu les médias en haleine pendant un mois.

Puis en 2015, l'homme d'affaire avait été arrêté aux États-Unis pour conduite sous l'emprise de stupéfiants et s'était fait ensuite discret dans les médias, jusqu'à janvier 2019 lorsqu'il avait fui son pays tout en disant vouloir en briguer la présidence.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/