2 min de lecture Brexit

Donald Trump propose un accord commercial "très substantiel" au Royaume-Uni

Préparant l'après Brexit, le président américain souhaite conclure un accord commercial rapide avec le Royaume-Uni. Theresa May y voit une "énorme opportunité".

Therasa May et Donald Trump, le 4 juin 2019
Therasa May et Donald Trump, le 4 juin 2019 Crédit : MANDEL NGAN / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

En visite au Royaume-Uni pour trois jours, le président américain prépare déjà l'après Brexit. Il a notamment fait miroiter un "accord commercial très, très substantiel au Royaume-Uni après sa sortie de l'Union européenne.

"Ce sera un accord très équitable", a déclaré Donald Trump ce mardi 4 juin avant de discuter commerce avec des chefs d'entreprise britanniques et américains en compagnie de Theresa May. Celle-ci a estimé qu'il y avait "d'énormes opportunités à saisir ensemble". "Un grand accord commercial est possible une fois que le Royaume-Uni se sera débarrassé de ses chaînes", a tweeté le chef d'État américain.

La Première ministre quittera formellement ses fonctions vendredi 7 juin, après avoir échoué à mettre en oeuvre la sortie de l'Union européenne, repoussée au 31 octobre au plus tard. Elle assurera toutefois la transition jusqu'à ce qu'un nouveau chef de gouvernement soit choisi par le Parti conservateur d'ici le 20 juillet.  "Je ne sais pas exactement quel est votre timing mais restez dans les parages, faisons cet accord", a déclaré Donald Trump à Theresa May sur le ton de la blague. 

Un accord rapide et ouvert mais pas encore gagné

L'ambassadeur américain au Royaume-Uni, Woody Johnson, a affirmé que Washington préparait déjà un accord et qu'il serait "plus rapide qu'aucun autre accord que nous ayons jamais eu". Il a dit s'attendre à voir Londres ouvrir ses portes aux produits agricoles américains et affirmé que "tout ce qui est commercialisable sera sur la table" des négociations.

À lire aussi
Boris Johnson au parlement, le 25 septembre 2019 Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson s'excuse de ne pas l'avoir réalisé comme promis

Preuve que les négociations s'annoncent ardues, un porte-parole du gouvernement britannique a assuré que le National Health Service, le système de santé outre-Manche,  ne serait en aucun cas à l'agenda. Parmi les autres dossiers à négocier : l'Iran.

Le Royaume-Uni compte bien défendre l'accord nucléaire que Donald Trump a remis en cause. L'environnement sera également abordé puisque les États-Unis se sont retirés de l'Accord de Paris sur le climat. Washington fait aussi pression sur Londres pour exclure Huawei de son réseau 5G.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Donald Trump Theresa May
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants