2 min de lecture Vaccin

Coronavirus : où en est la diplomatie vaccinale russe et chinoise ?

ÉCLAIRAGE - À ce jour, plus de 205 millions de doses ont été administrées dans le monde entier, mais aucun chiffre officiel n'a été communiqué pour la Chine et la Russie.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Coronavirus : où en est la diplomatie vaccinale russe et chinoise ? Crédit Image : JOHN WESSELS / AFP | Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Thomas Pierre

Moscou et Pékin sont engagés dans "une guerre d'influence", pour reprendre l'expression d'Emmanuel Macron. La présidente de la Commission européenne, elle, s'interroge : pourquoi la Russie envoie des doses de Spoutnik V à l'étranger alors que les Russes ne sont pas vaccinés, ou alors très peu ? 

La Chine et la Russie ont envoyé des millions, et même des centaines de millions, de doses à travers le monde. 200.000 doses de Sinopharm, ce laboratoire chinois arrivé mercredi dernier au Sénégal. Le ministre chinois des Affaires étrangères a fait le tour du continent africain. Il y a organisé un véritable pont aérien. Puis, il a passé cinq jours en Birmanie, en Indonésie, aux Philippines, à Bruneï, pour vendre les deux vaccins de son pays aujourd'hui sur le marché. 

Pour le vaccin russe, le Spoutnik V, les piqûres ont débuté au Venezuela jeudi dernier. Spoutnik a été homologué dans une trentaine de pays : du Bélarus à la Corée du Sud, en passant par l'Iran, la bande de Gaza, l'Argentine. Les Africains viennent de signer pour 300 millions de doses du Spoutnik. Livraison à partir de mai prochain. Cela va s'étaler sur un an. 

Quel est l'objectif des Russes et des Chinois?

Des pays ont servi souvent de territoires tests. C'est le cas du Venezuela, qui a participé aux essais cliniques du Spoutnik. Les Brésiliens ont testé le vaccin chinois Sinovac. Et maintenant, ces vaccins débarquent même dans l'Union européenne. La Hongrie a été le premier pays de l'Union à avoir reçu des doses de vaccin russes et chinois. La Croatie et la Slovaquie sont en train de suivre le même chemin.

À lire aussi
Connecté
Redmi Note 10 : Xiaomi améliore ses smartphones populaires à petits prix

On a un petit peu du mal à croire à des raisons humanitaires. Poutine, qui vante Spoutnik V, du nom du premier satellite soviétique pendant la guerre froide, comme étant le meilleur vaccin du monde, veut en profiter pour prendre sa revanche sur les Américains. Le Kremlin désire que la Russie retrouve sa stature de grande puissance scientifique et essaime dans ses zones d'influence, les anciennes républiques soviétiques, puis dans les pays amis. 

Des doses ont également été livrées dans des régions sécessionnistes d'Ukraine. En pleine affaire Navalny, le Spoutnik V peut améliorer l'image de Moscou et peut diviser l'Union européenne aussi. Regardez enfin les tensions que ça provoque, même en France, avec l'extrême gauche et l'extrême droite qui le réclament.

Pour le vaccin chinois, Pékin ralentit en ce moment les exportations pour vacciner sa propre population. Mais la Chine voudrait accélérer ce que l'on appelle la route de la soie de la santé : implanter son industrie pharmaceutique sur tous les marchés possibles. 

On rappelle quand même que ces vaccins chinois et russes ont le mérite d'exister. Ils sont bien utiles pour les pays en voie de développement qui attendent toujours les doses promises par l'Occident via le plan humanitaire Covax. Pour l'heure, c'est chacun pour soi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vaccin Coronavirus Russie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants