2 min de lecture États-Unis

Coronavirus : nombre de cas, chômage... les États-Unis battent des records

Avec 86.840 cas détectés de coronavirus et une explosion du nombre de chômeurs, les chiffres de la pandémie aux États-Unis inquiètent.

Un air d'amérique - Corbé Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus : nombre de cas, chômage... les États-Unis battent des records Crédit Image : Apu GOMES / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Charles Deluermoz

Les chiffres sont impressionnants. D’abord le nombre de demandeurs d’emploi a explosé : avec 3,3 millions de chômeurs en une semaine, les États-Unis sont passés en quelques jours du plein emploi à ce record. Même pendant la Grande Dépression des années 1930 l’Amérique n’avait jamais vu ça. Et encore, ce sont des chiffres sous évalués.

L’autre chiffre, c’est 86.840. À cette heure-ci, c'est le nombre de cas détectés de coronavirus aux États-Unis, qui ont donc dépassé en quelques heures ceux de la Chine et de l’Italie. Je vous l’annonçais depuis plusieurs jours : les États-Unis deviennent l’épicentre de cette pandémie. Mais il faut regarder ces chiffres avec prudence. D’une part parce que les États-Unis multiplient les tests depuis une dizaine de jours et que, en cherchant beaucoup plus massivement, ils trouvent beaucoup plus de cas. L'autre nuance concerne la comparaison avec la Chine car nous savons que le régime chinois n’est pas transparent.

Mais, même avec ces réserves, les chiffres américains sont très inquiétants. Ici, il y a quatre fois moins d’habitants qu’en Chine et les habitants chinois ont réussi à limiter la propagation du virus en dehors de la province du Hubei. Or il y a déjà 11 ou 12 états américains qui dépassent les 1.500 cas. New York, le point noir, mais aussi de plus en plus le Sud. Et l’endroit au monde où le nombre de cas détectés augmente le plus vite, c’est la Louisiane, où les festivités du Mardi Gras à la Nouvelle Orléans se sont tenues le mois dernier malgré le virus.

248 morts en 24 heures

Mais le président Trump est optimiste. Dans son point presse coronavirus du jour, il a parlé d’un joueur de football américain, des migrants à la frontière avec le Mexique, a attaqué Biden et Obama. Et il a conclu tout cela en disant : "Beaucoup de bonnes choses sont en train d’arriver. Le taux de mortalité est très très en baisse, ça enlève beaucoup de peur".

À lire aussi
Des milliers de manifestants contre les violences policières étaient rassemblés le 2 juin devant le tribunal à Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré. violence
"La police française tue 13 fois moins que la police américaine", affirme Olivier Mazerolle

En réalité, c’est dans ces dernières 24 heures que l’on a enregistré le plus grand nombre de morts aux États-Unis : au moins 248. Et par curiosité je suis allé rechercher dans mes notes ce que je vous disais dans Un Air d’Amérique il y a exactement un mois, le 27 février. C’était le jour où le premier cas avait été détecté aux États-Unis, sans lien avec une personne ayant voyagé en Chine.

Le président disait alors : "C’est comme un miracle, ça va disparaitre". Il reprochait aux journalistes de "faire tout leur possible" pour affoler la population et promettait que, grâce à son action, le risque pour le peuple américain était très faible. Et un de ses conseillers disait aussi que les États-Unis étaient "presque hermétiques".

Les autorités sanitaires expliquaient pourtant que la question n’était pas de savoir si cela allait arriver mais quand, que c’était "inévitable". Ce mot, "inévitable" n’avait pas du tout plu au président Trump qui l’avait contesté publiquement. Un mois plus tard, qui mentait, et qui disait la vérité ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants