1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus : Donald Trump préfère la croissance économique au confinement
1 min de lecture

Coronavirus : Donald Trump préfère la croissance économique au confinement

Donald Trump ne mesure pas publiquement la gravité de l'épidémie de coronavirus, malgré les avertissements des scientifiques. Il ne veut pas pénaliser l'économie américaine et encore moins ses chances de réélection.

Donald Trump le 2 mars 2020
Donald Trump le 2 mars 2020
Crédit : NICHOLAS KAMM / AFP
Coronavirus : Trump préfère la croissance économique au confinement
00:03:43
Philippe Corbé - édité par Benoît Collet

Nouvelle volte-face spectaculaire du président Trump sur le coronavirus : il veut maintenant tout rouvrir, et vite! Pendant des semaines, le président a minimisé le danger du virus, en disant qu’il allait bientôt disparaître. "Nous l’avons totalement sous contrôle", répondait-il  quand la presse et les démocrates lui demandaient de préparer les États-Unis à la menace.

Le week-end du 21 mars, une petite musique a commencé à se faire entendre sur Fox News : "Est-ce bien nécessaire de détruire l’économie pour sauver des vies, pourquoi affaiblir la puissance économique américaine pour prolonger la vie de personnes âgées?". "Il ne faudrait pas que le remède soit pire que le mal" a affirmé le 23 mars un animateur de la chaîne d'informations en continu. Voilà le nouveau crédo de Donald Trump.

Le président américain a même comparé la crise sanitaire à venir aux accidents de la route. "Ce n’est pas pour cela que l'on interdit la conduite automobile", a-t-il dit. Il s'agit vraiment d'un discours pro business.

Confinement et campagne électorale

Au sein du gouvernement américain, il y a un bras de fer interne entre l’équipe de Trump et les scientifiques et médecins qui dirigent les administrations sanitaires (l’un d’entre eux est en poste depuis Reagan et l’épidémie de Sida). Ces derniers poussent pour qu’il y ait des mesures de confinement plus strictes; ils préviennent que les prochains jours et les prochaines semaines risquent d'être terribles.

À lire aussi

Mais le président a des sueurs froides en imaginant l’effet que des restrictions de circulation auraient sur l’économie et donc sur ses chances de réélection. Les millions de licenciements, le taux de chômage pourraient être pire que lors de la Grande dépression des années 1930.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences,