2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : la Russie assure avoir produit un premier lot de vaccin

Le Centre de recherches Gamaleïa affirme avoir produit un premier lot de vaccins. Le début de la production industrielle est prévu en septembre, d'abord pour les volontaires russes. Les experts internationaux restent sceptiques sur son efficacité.

Vladimir Poutine le 27 juin 2020
Vladimir Poutine le 27 juin 2020 Crédit : Alexey NIKOLSKY / Sputnik / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

C'est une annonce qui suscite autant d'espoirs que de doutes. La Russie a affirmé samedi 15 août avoir produit ses premiers vaccins contre le coronavirus, annoncés en début de semaine par Vladimir Poutine mais perçus avec scepticisme par le reste du monde. "Le premier lot du nouveau vaccin contre le coronavirus du Centre de recherches Gamaleïa a été produit", a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé russe, cité par les agences de presse russes.

Le président russe a déclaré mardi 11 août qu'un premier vaccin "assez efficace" avait été enregistré en Russie par le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa, à Moscou, en partenariat avec le ministère russe de la Défense. Vladimir Poutine avait même affirmé qu'une de ses filles s'était fait inoculer le vaccin, nommé "Spoutnik V" (V comme vaccin), en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite en 1957, en pleine Guerre froide. 

Plus d'un milliard de doses pré-commandées à l'étranger

Des chercheurs occidentaux ont néanmoins émis des doutes sur cette annonce, certains soutenant même qu'un vaccin mis au point de manière précipitée pouvait être dangereux, alors que la phase finale des essais a seulement commencé cette semaine. 

Le directeur du Centre Gamaleïa, Alexander Guintsbourg, a affirmé à l'agence TASS que les volontaires prenant part à la dernière phase de test recevraient deux inoculations permettant une "immunité longue", pouvant aller jusqu'à "deux ans".

À lire aussi
Des plants séchés d'Artemisia, une plante utilisée pour lutter contre le paludisme en Afrique Afrique
Covid-19 : l'OMS encourage la recherche sur les médecines naturelles en Afrique

Le fonds souverain russe impliqué dans le développement du vaccin a affirmé que le début de la production industrielle était prévu en septembre et que plus d'un milliard de doses avaient été pré-commandées par 20 pays étrangers.

Pas d'étude indépendante pour contrôler les essais

Depuis le début des recherches, l'institut Gamaleïa est cependant accusé de rompre avec les protocoles habituels pour accélérer le processus scientifique. "Nous sommes en étroit contact avec les Russes et les discussions se poursuivent. La pré-qualification de tout vaccin passe par des procédés rigoureux", a récemment rappelé Tarik Jasarevic, le porte-parole de l'OMS, lors d'une visio-conférence de presse. Or, jusqu'ici, la Russie n'a pas publié d'étude détaillée permettant de vérifier indépendamment ses résultats.

Le ministre russe de la Santé, Mikhaïl Mourachko, a indiqué cette semaine que le vaccin serait d'abord disponible pour les soignants, puis pour tous les Russes volontaires. Une mise en circulation est prévue le 1er janvier 2021 pour le reste de la population. Avec plus de 917.000 cas confirmés officiellement, la Russie est actuellement au quatrième rang des pays les plus touchés dans le monde par l'épidémie, après les États-Unis, le Brésil et l'Inde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Vaccin Moscou
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants