1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Coronavirus en Russie : le bilan humain est-il sous-estimé par Moscou ?
2 min de lecture

Coronavirus en Russie : le bilan humain est-il sous-estimé par Moscou ?

DÉCRYPTAGE - Rapporté au nombre des cas (232.243), celui des morts officiels en Russie, 2.116, demeure faible, loin des niveaux rencontrés en Italie ou en France.

Des employés du cimetière enterrent une victime du coronavirus à Saint-Pétersbourg le 6 mai 2020.
Des employés du cimetière enterrent une victime du coronavirus à Saint-Pétersbourg le 6 mai 2020.
Crédit : OLGA MALTSEVA / AFP
Thomas Pierre & AFP

La Russie entame mardi 12 mai un prudent déconfinement région par région, en se fiant à la faible mortalité liée au Covid-19 sur son territoire. Et ce, malgré les 10.000 cas de contamination supplémentaires enregistrés en 24 heures par le nouveau coronavirus.  

La pays, qui a enregistré depuis le début de l'épidémie 232.243 cas du nouveau coronavirus, est désormais le deuxième pays au monde en nombre de contaminations, derrière les Etats-Unis (plus de 1,34 million de cas), selon un décompte publié mardi de l'AFP. 

A Moscou, ville qui compte pour plus de la moitié des cas recensés en Russie, un confinement quasi-général reste en vigueur jusqu'au 31 mai. En outre, le port du masque et des gants de protection y est obligatoire depuis mardi dans les transports publics et les supermarchés. 

1.700 morts supplémentaires à Moscou

Parallèlement, des données publiées par la ville, et consultées par le New York Times, montrent que le nombre total de décès enregistrés dans la capitale russe en avril a dépassé de plus de 1.700 la moyenne quinquennale pour la même période. Un chiffre qui se révèle bien plus élevé que le nombre officiel de décès du Covid-19, estimé à 642 à Moscou. 

À lire aussi

Cette nouvelle donnée alimente un peu plus les critiques qui jugent que la mort de plusieurs milliers de personnes n'a pas été prise en compte dans le pays, soupçonnant les autorités d'attribuer d'autres causes à des décès de malades du Covid-19. Un phénomène de "sous-évaluation" déjà observé dans d'autres pays tels que la Turquie ou le Royaume-Uni

Rapporté au nombre des cas (232.243), le nombre officiel de morts dans le pays (2.116) demeure en effet faible, loin des niveaux rencontrés en Italie, en France et même en Allemagne. La Russie assure que si elle a une mortalité inférieure, c'est notamment parce qu'elle a ordonné dès mars le confinement des voyageurs en provenance de pays touchés ainsi que des populations à risque. 

Un lent déconfinement

Dans ce contexte, Vladimir Poutine, dont le porte-parole a annoncé mardi avoir été testé positif au coronavirus, a ordonné un lent déconfinement régionalisé, "pas à pas", "consciencieux" et en fonction de la situation épidémiologique. 

Mettant fin à une période chômée rémunérée nationale instaurée fin mars, le président russe a également appelé à la relance de la machine économique qui a souffert, en Russie comme ailleurs, du confinement mais aussi de la chute des prix du pétrole. "Partout où c'est possible, il faut créer les conditions de la reprise des activités", a-t-il affirmé.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/