2 min de lecture Californie

Coronavirus : le milliardaire Elon Musk part en guerre contre le confinement

Depuis plusieurs semaines, le patron de Tesla multiplie les déclarations anti-confinement car il souhaite que son usine californienne rouvre au plus vite. Il a intenté des actions en justice et menace de délocaliser sa production.

Elon Musk
Elon Musk Crédit : Brendan Smialowski / AFP
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Benoît Collet

 

>
Coronavirus : le milliardaire Elon Musk part en guerre contre le confinement Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :

Elon Musk, le fantasque patron de Tesla, est en guerre contre les autorités locales de Californie qui l’ont obligé à fermer son usine de voiture en mars. L'État américain a pris très tôt des mesures de confinement strictes qui ont permis de limiter la propagation du virus.

"Si quelqu'un veut rester chez lui, c'est super. Mais dire qu'on ne peut pas quitter sa maison et qu'on sera arrêté si on le fait, c'est fasciste", s'est indigné l'industriel. Selon lui, les ordres de confinement brisent les libertés individuelles.
Toutes les activités économiques non essentielles étant obligées de fermer, son usine de voitures électriques a du être arrêtée également. Elle emploie environ 10.000 personnes. Tesla a en tout 20.000 salariés en Californie.


Ces restrictions doivent être partiellement assouplies prochainement, et Elon Musk devrait bientôt pouvoir faire repartir sa production, après plus de deux mois d'arrêt. Mais le patron américain semble manquer de patience. En fin de semaine, il a menacé de délocaliser l’usine au Texas ou dans le Nevada. Un comté du Texas s’est d’ailleurs porté candidat pour l’accueillir.

Une mouvance anti-confinement disparate

À lire aussi
États-Unis
États-Unis : des singes vaccinés contre la Covid-19 à San Diego, une première

Il a aussi engagé une procédure en justice en affirmant que les règles de confinement du comté sont illégales, contraires à la Constitution. On sait que Tesla, malgré sa réussite, a connu des secousses, et que l’entreprise est fragile. Elon Musk craint qu’une fermeture prolongée menace la survie du groupe.


Il y a 24 heures, il a donc repris la production contre les règles du comté, en s’inspirant de son plan de réouverture de son usine de Shanghai, en Chine. Il se met ainsi délibérément dans l’illégalité, et s'est même dit prêt à se faire arrêter et emprisonner.

Ce combat d’Elon Musk fait écho avec le mouvement anti-confinement assez disparate qu’on a vu fleurir un peu partout aux États Unis ces dernières semaines. Cela fait surtout écho aux discours du président Trump.

Le ministre de l’économie du Président a apporté son soutien à Elon Musk et a demandé aux autorités locales de Californie de faire repartir l’activité économique, comme l’ont déjà fait d’autres États américains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Californie Automobile Industrie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants