2 min de lecture Épidémie

Coronavirus en Italie : qu’est-ce que "l’effet plateau", auquel est confronté le pays ?

ÉCLAIRAGE - Le terme de "plateau" pour parler de l'évolution de l'épidémie ne signifie pas sa fin. Il indique uniquement une stabilisation de son évolution : le nombre de cas (ou de décès) continue d'augmenter, mais il augmente à une vitesse stable.

L'Italie devient le pays le plus touché par le coronavirus
L'Italie devient le pays le plus touché par le coronavirus Crédit : Piero CRUCIATTI / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Les mesures de confinement en Europe, et particulièrement en Espagne et en Italie durement touchées par l'épidémie de nouveau coronavirus Covid-19, semblent commencer à porter leurs fruits. Aussi, l'arrivée imminente d'un "pic épidémique" ou d'un "plateau" dans l'épidémie revient dans la bouche de nombreux spécialistes.

Or, ce terme n'est pas toujours bien facile à comprendre. Ce lundi 6 avril, l'Italie a encore connu 636 décès en 24 heures. Jointe par RTL.fr, Catherine Hill, épidémiologiste, explique que lorsqu'on parle de "plateau" ici, il s'agit bien de l'évolution du nombre de nouveaux cas. Autrement dit, le nombre de cas continue d'augmenter, mais il n'augmente ni plus vite, ni moins vite. "L'important, c'est la dynamique", rappelle Catherine Hill.

Si l'on regarde l'évolution graphique des nouveaux cas en Italie, comme sur Worldometers.info, on constate que le nombre de nouveaux décès pourrait commencer à se stabiliser. Aussi, cela est une première bonne nouvelle avant une baisse : cela veut dire que le nombre de nouveaux cas stagne, et donc que la pression, bien qu'élevée, sur les hôpitaux est constante. Il y a des nouveaux cas à prendre en charge, mais ce nombre de nouveaux cas est stable.

Le nombre de nouveaux décès du nouveau coronavirus Covid-19 chaque jour, en Italie
Le nombre de nouveaux décès du nouveau coronavirus Covid-19 chaque jour, en Italie Crédit : Worlodometer.info/Capture d'écran RTL.fr

Si l'on fait face à un "plateau" et non à un "pic", c'est que les mesures de confinement tendent à "lisser" la courbe de nouveaux cas. La maladie continue de se propager (dans les familles confinées ensemble, lors du peu de déplacements et rencontres que l'on peut faire), mais moins vite qu'en condition normale.

À lire aussi
Un singe qui boit en Inde coronavirus
Inde : des singes volent des échantillons de test sérologiques pour le Covid-19

En revanche, l'épidémie de ne s'arrêtera, et donc la courbe de nouveaux cas ne décroîtra, qu'une fois qu'une assez grande partie de la population sera immunisée contre la maladie. C'est pour cela que le confinement devrait se poursuivre après le pic épidémique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants