3 min de lecture Italie

Coronavirus en Italie : la propagation de l'épidémie ralentit, le point sur la situation

L'Italie est le pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie de coronavirus, avec plus de 7.500 morts. Mais la croissance du nombre de cas stagne depuis trois jours. Un signe encourageant alors que 60 millions d'Italiens sont toujours en confinement.

Deux infirmières dans un hôpital du sud de Milan, en Italie.
Deux infirmières dans un hôpital du sud de Milan, en Italie. Crédit : Paolo MIRANDA / AFP
photo camille
Camille Sarazin Journaliste

L'Italie est le deuxième pays du monde le plus touché par le coronavirus, derrière la Chine et devant l'Espagne. Au moins 7.503 personnes sont mortes depuis le début de la pandémie et 9.362 personnes sont considérées guéries par les autorités italiennes. 

Mercredi 25 mars, le pays a enregistré 683 décès en 24 heures. Un chiffre inquiétant, et pourtant, la croissance du nombre de cas stagne pour le troisième jour consécutif. Ce dernier bilan montre une hausse de 7,5% des cas positifs, une des plus faibles depuis l'arrivée du virus en Italie. Au total, on dénombre presque 75.000 cas dans le pays.

"Le ralentissement de la vitesse de croissance est un facteur extrêmement positif. Dans certaines régions, nous sommes proches du point de chute de la courbe et le pic pourrait donc être atteint cette semaine, puis tomber", a déclaré le directeur général-adjoint de l'Organisation mondiale de la Santé, Ranieri Guerra, sur Radio Capitale  "Ce que l'on attend donc, c'est de voir la courbe redescendre plus rapidement au cours de ces 5-6 jours", espère-t-il. 

Le nord particulièrement touché

La région la plus touchée reste la Lombardie, dans le nord du pays, avec 4.475 décès depuis le début de l'épidémie. Cette région, dans laquelle se situe la ville de Milan, dénombre également le plus grand nombre de cas : 32.346 y ont été enregistrés, selon les chiffres de la protection civile italienne. Mais, là-bas aussi, on sent la croissance du virus ralentir.

À lire aussi
L'Italie devient le pays le plus touché par le coronavirus Italie
Coronavirus en Italie : le bilan dépasse les 10.000 morts

"Nous sommes plutôt en ligne avec les jours précédents, donc cette sensation de ralentissement de la croissance des cas peut être qualifiée de constante", a commenté le gouverneur de Lombardie Attilio Fontana, sur Facebook. "C'est très important, mais il ne faut absolument pas lâcher prise", a-t-il mis en garde. 

Le nombre de morts discuté

Mais des voix discordantes viennent mettre en doute le nombre réel de morts. Des élus du Nord de l'Italie ont exprimé ouvertement leurs réserves sur le bilan donné par les autorités italiennes. Ils redoutent que les chiffres officiels, qui prennent en compte uniquement les décès dans les hôpitaux et les maisons de retraite, soient très sous-évalués.

Le maire de Nembro fait partie de ces contestataires. Cette commune de 12.000 habitants est proche de Bergame, la ville italienne la plus durement touchée par cette pandémie. "Nembro a officiellement enregistré 31 décès attribués au Covid-19", écrit Claudio Cancelli dans un article, publié jeudi par le Corriere della Sera, et écrit avec Luca Foresti, un responsable médical local. 

"Quelque chose dans ce chiffre ne nous a pas convaincus et nous sommes allés voir les statistiques sur la moyenne des décès dans la commune pour les années précédentes pour la période janvier-mars", expliquent les deux hommes, physiciens de formation. "Le nombre de décès dans des conditions normales aurait dû être environ 35, or cette année nous en avons enregistré 158, c'est-à-dire 123 de plus que la moyenne et non 31", analysent-ils. 

Les Italiens restent confinés

Malgré des signes qui paraissent encourageants, médecins et scientifiques appellent à ne pas relâcher les efforts, alors que quelque 60 millions d’Italiens sont dans leur troisième semaine de confinement. En Italie, où le virus s'est déclaré fin février, tous les commerces jugés non indispensables sont restés fermés depuis le 11 mars dernier. Seuls les supermarchés et les pharmacies restent ouverts. 

Samedi 21 mars, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé l'arrêt de "toute activité de production" qui ne serait pas indispensable pour garantir l'approvisionnement de biens essentiels à la population. Alors que le confinement devait prendre fin le 3 avril, le Premier ministre a également annoncé que les mesures seraient prolongées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Italie Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants