2 min de lecture Épidémie

Coronavirus : en Italie, une petite lueur d'espoir malgré un bilan terrible

Les derniers chiffres concernant le nombre de décès quotidien en Italie "sont moindres" que ceux de la veille, a prudemment annoncé Angelo Borrelli, patron de la protection civile.

Confinés eux aussi, des Italiens ont joué de la musique sur leur balcon
Confinés eux aussi, des Italiens ont joué de la musique sur leur balcon Crédit : Andreas SOLARO / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Une note d'espoir ? La bataille est loin d'être gagnée en Italie où le bilan humain reste terrible. Mais ce dimanche 22 mars, pour la première fois, des responsables ont exprimé une très prudente espérance quant à un reflux prochain de la propagation du coronavirus. 


En un mois, près de 5.500 personnes ont été emportées par la vague épidémique en Italie, de très loin le pays le plus touché de la planète avec plus du tiers des morts du monde.

Dans les dernières 24 heures, 651 personnes sont décédées dans la péninsule, un chiffre très élevé mais en baisse notable par rapport au record de la veille (793). "Les chiffres annoncés (ce dimanche) sont moindres que ceux d'hier. J'espère et nous espérons tous que ces chiffres pourront être confirmés dans les jours qui viennent", a dit le patron de la protection civile, Angelo Borrelli.

Ne pas baisser la garde

"Mais il ne faut pas baisser la garde", a-t-il ajouté. Les libertés sont drastiquement restreintes dans toute l'Italie depuis maintenant près de deux semaines et les contrôles se sont faits plus stricts encore ce week-end dans les rues de villes désertes, écrasées de silence.

À lire aussi
Des masques FFP2 dans une usine (illustration) épidémie
Coronavirus : Édouard Philippe confie de "vraies difficultés" à se procurer des masques

"Il ne faut pas se laisser aller à un enthousiasme exagéré ni surinterpréter" le bilan de dimanche, mais "c'est un signe que nous accueillons de façon positive", a renchéri Franco Locatelli, un responsable des autorités sanitaires italiennes. 

"La semaine prochaine sera donc absolument cruciale (...), nous nous attendons à voir un signe d'inversion de tendance", a-t-il aussi dit, appelant à prendre les plus grandes précautions dans le cadre familial pour éviter toute contagion. 

Une légère amélioration en Lombardie

Ce très timide espoir est notamment venu de Lombardie, la région de Milan, très cruellement touchée, puisque 3.456 personnes y sont mortes. Mais la hausse des cas positifs a ralenti de moitié (+1.691 dimanche contre +3.251 la veille).

"Ce sont des chiffres qui sont comme d'habitude en clair-obscur. Mais aujourd'hui ils sont plus clairs qu'obscurs, même si nous ne crions pas victoire", a déclaré le responsable de la Santé de la région lombarde, Giulio Gallera. 

Samedi, responsables politiques et médecins lombards avaient appelé à donner encore un tour de vis supplémentaire. Le Premier ministre Giuseppe Conte avait alors annoncé la fermeture des activités productives non essentielles. Ce dimanche, une ordonnance gouvernementale a également interdit de "se déplacer avec un moyen de transport public ou privé dans une commune différente", "sauf pour raisons prouvées de travail, d'urgence absolue ou pour raisons de santé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Italie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants