2 min de lecture États-Unis

Coronavirus : Donald Trump veut sauver sa peau pour les élections présidentielles

Le président américain veut éviter un krach boursier lié au coronavirus, à quelques mois des élections présidentielles.

Micro générique Switch 245x300 Un Air d'Amérique Philippe Corbé iTunes RSS
>
Coronavirus : Donald Trump veut sauver sa peau pour les élections présidentielles Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Chloé Richard-Le Bris

Le président Trump veut éviter une nouvelle journée noire à Wall Street aujourd’hui, mardi 10 mars, après la pire séance depuis la crise financière en 2008, -7.6%. 

Ça a dégringolé tellement vite qu’il a fallu suspendre les cotations cinq minutes après le début de la séance. On est presque à -20% en un mois. La barre de 20% est symbolique, ce serait la fin de 11 ans de hausse boursière.

Pour rassurer les marchés, le président annonce qu’il va rencontrer aujourd’hui les dirigeants du Congrès pour discuter d’importantes réductions des charges sociales, particulièrement sur les bas salaires. Il veut aussi que l’administration fédérale accorde des prêts aux entreprises en difficultés.

Trump craint que les conséquences économiques de ce virus compromettent ses chances de réélection. C’est pour cela qu’il a semblé minimiser les dangers du coronavirus, pour éviter la panique. Mais le nombre de cas détectés devrait exploser ces prochaines jours ici, car plus d’un million de tests ont été distribués, quatre millions supplémentaires seront disponibles d’ici la fin de la semaine. 

À lire aussi
Comment nous désintoxiquer des écrans ? santé
États-Unis : les Américains passent près de 44 ans de leur vie devant leurs écrans

Et c’est statistique : plus les États-Unis vont faire de tests, et pour l’instant ils sont en retard sur les grands pays européens, plus ils vont trouver de cas, et ça pourrait avoir un effet psychologique et donc économique.

Des proches de Trump confinés

D’autant que plusieurs de ses proches sont confinés. Dimanche 8 mars au soir on a appris qu’un malade avait participé il y a une dizaine de jours au congrès du lobby conservateur. Or ce malade y a croisé plusieurs élus du Congrès, des conseillers de la Maison Blanche. Et le président lui même est venu dans cette enceinte.

Plusieurs de ces élus sont en quarantaine, dont un élu proche du président Trump, un élu qui il y a quelques jours encore se moquait des mesures de précaution sur le virus, et se mettait en scène sur Twitter avec un masque à gaz. Et bien le voilà en quarantaine. Alors même que ce lundi 9 mars, il a volé à bord d’Air Force One avec le président pour rentrer de Floride.

Même le nouveau directeur de cabinet du président s’est mis en quarantaine. Le président lui-même n’a pas été testé au coronavirus annonce la porte-parole de la Maison Blanche. 

Les passagers d'un paquebot en quarantaine

Et puis un paquebot a accosté près de San Francisco avec 21 malades à bord. Ils ont été débarqués en premier. Ça va prendre beaucoup plus de temps, probablement 3 jours, pour les 2.400 passagers qui vont devoir passer deux semaines en quarantaine sur une base militaire. Plusieurs grandes universités annoncent que les cours sont suspendus et se feront désormais en ligne.

Et ici à New York les autorités recommandent le télétravail pour éviter le nombre de déplacements en métro, et il est conseillé aux personnes âgées de préparer des réserves pour rester chez elles pendant plusieurs semaines.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants