1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Super Tuesday" : Joe Biden fait un retour en force face à Bernie Sanders
3 min de lecture

"Super Tuesday" : Joe Biden fait un retour en force face à Bernie Sanders

Joe Biden a effectué un remarquable retour en force mardi 3 mars dans la course à l'investiture démocrate pour affronter Donald Trump.

Bernie Sanders et Joe Biden sont les deux favoris des sondages pour "Super Tuesday"
Bernie Sanders et Joe Biden sont les deux favoris des sondages pour "Super Tuesday"
Crédit : SAUL LOEB / AFP
Un Air d'Amérique du 04 mars 2020
03:45
Philippe Corbé - édité par Thomas Pierre

Ce mardi se déroulait le "Super Tuesday", la journée la plus importante de la campagne démocrate : 14 primaires en même temps dans 14 États, dont la Californie. Qui a gagné ? L'ancien vice-président d'Obama ou le socialiste Bernie Sanders ? Il faut rester prudent parce que les bureaux de vote viennent de fermer en Californie. 

Bernie Sanders va gagner la Californie, c'est ce qu'indiquent les premiers sondages à la sortie des urnes. C'était attendu. Il faut rester prudent parce que le dépouillement est toujours en cours au Texas. Bernie Sanders est en tête. Joe Biden n'est pas loin derrière. C'est important parce que la Californie et le Texas sont les deux États les plus peuplés et donc ceux qui désignent le plus de délégués.

Et ce sont un peu les trophées de la soirée. Bernie Sanders est en tête dans ces deux gros États. Le milliardaire Michael Bloomberg n'est pas très loin derrière dans ces deux États, mais Joe Biden s'en sort  beaucoup mieux que prévu. Et même si, à la fin de la nuit, c'est Bernie Sanders qui obtient le plus de délégués, comme c'est probable, c'est peut-être bien Joe Biden qui aura le plus profité de ce "Super Tuesday". 

Pourquoi ? Parce qu'il a gagné, et beaucoup plus largement que prévu, dans au moins huit États de l'Est et du Sud, de gros États comme la Virginie, la Caroline du Nord, le Minnesota. Ce sont des États où les démocrates doivent absolument gagner en novembre pour espérer battre le président Trump. Ce sont des "Swing states" (États bascules). 

Biden gagne plus largement que prévu

À lire aussi

En fait, le Texas et la Californie ne sont pas des enjeux pour l'élection de novembre. Les candidats ne vont même pas venir y faire campagne. On sait que le Texas votera républicain, la Californie démocrate.

Que Joe Biden gagne beaucoup plus largement que prévu dans des "États bascules" de novembre, qu'il gagne aussi en plus le Massachusetts, l'État de la sénatrice Elizabeth Warren qui est toujours en course, qui est voisin de l'État de Bernie Sanders, qu'il gagne de façon écrasante dans les États du Sud, où il y a une forte population noire, tout ça montre que Joe Biden peut être en mesure d'empêcher Bernie Sanders, plus à gauche, d'être désigné candidat du parti. 

Et pourtant, tout le monde enterrait Joe Biden il y a encore quelques jours. La presse, les commentateurs disaient qu'il était mort politiquement. On a lu des choses comme par exemple "Biden, la campagne zombie". Je l'ai vu à plusieurs reprises ces dernières semaines et parfois vraiment, je me suis dit qu'il n'allait pas tenir. Il est même arrivé cinquième dans la première primaire de l'Iowa. Vraiment, personne ne croyait à lui il y a encore une douzaine de jours. 

Un come-back historique

Et puis, il a fait un retour assez remarquable grâce à la population noire qui s'est ralliée autour de lui, qui le connaît parce qu'il était l'ancien vice-président d'Obama. C'est d'autant plus remarquable, ces résultats de cette nuit, qu'il a fait cette campagne avec quasiment pas d'argent, comparé à Bernie Sanders, qui récolte beaucoup de donations.

Comparé à Michael Bloomberg, qui a dépensé un demi-milliard de dollars en publicités, Joe Biden a gagné des États avec quasiment aucun budget sans faire de publicité, ce qui est dans la politique américaine, tout à fait spectaculaire. En fait, ce retour est l'un des plus grands retours de l'histoire politique américaine. 

Cela prouve un théorème qui existe aussi pour la politique en France. La politique, ce n'est pas de l'arithmétique, c'est de la dynamique. Aujourd'hui, l'arithmétique, c'est Bernie Sanders. C'est lui qui a le plus d'argent. C'est lui qui a plus de délégués, le plus d'organisation sur le terrain. Mais la dynamique, désormais, c'est de Joe Biden. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/