1 min de lecture Royaume-Uni

Brexit : le Royaume-Uni abandonne Erasmus pour son propre programme

Les échanges universitaires entre le Royaume-Uni et l'UE pourront tout de même se tenir jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021-2022.

L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben (illustration)
L'Union Jack et le drapeau de l'Union européenne devant Big Ben (illustration) Crédit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Gaétan Trillat et AFP

Il s'agit d'une des décisions les plus symboliques concernant l'accord post-Brexit signé jeudi : les étudiants européens ne pourront plus étudier en Grande-Bretagne, et vice-versa, dans le cadre du programme Erasmus dont le Royaume-Uni était un membre fondateur.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a abandonné le programme européen d'échanges, invoquant des questions de coût. Soulignant qu'il s'agit d'une "décision difficile", Boris Johnson a expliqué que s'il était une "chose merveilleuse" d'accueillir tant d'étudiants européens, le programme était "extrêmement cher" pour le Royaume-Uni.

Cette décision n'affecte pas les universités d'Irlande du Nord, qui disposent d'un accord avec la République d'Irlande, membre de l'UE. Elle n'entraînera pas non plus d'arrêt brutal des échanges : selon Le Parisien, les étudiants britanniques ou européens dont l'échange Erasmus a déjà été prévu et validé pourront toujours en bénéficier, jusqu'à la fin de l'année 2021-2022.

150.000 Européens dans les universités britanniques

Erasmus cédera bientôt la place au programme Alan Turing, du nom de ce célèbre mathématicien britannique. Il s'agira d'un programme national, dont les contours restent pour le moment très flous, mais qui permettra aux étudiants britanniques d'aller étudier dans les "meilleures universités" partout dans le monde et non seulement en Europe, assure Boris Johnson.

À lire aussi
coronavirus
Coronavirus en Europe : comment nos voisins gèrent la troisième vague ?

Le négociateur européen Michel Barnier a exprimé ses "regrets" que le Royaume-Uni abandonne Erasmus, demandant au gouvernement de "rapidement" faire preuve de "clarté" sur la solution alternative qu'il va mettre en oeuvre.

Pour les étudiants européens au Royaume-Uni - qui sont actuellement près de 150.000 - s'inscrire dans une université britannique sera désormais plus cher et plus compliqué, étant donné qu'ils devront payer les mêmes frais de scolarité qu'un étudiant local soit parfois plusieurs dizaines de milliers de livres par an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Brexit Enseignement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants