3 min de lecture États-Unis

Boeing 737 MAX : facture salée pour les compagnies aériennes américaines

Si American Airlines a dû annuler 1.200 vols prévus au premier trimestre, Southwest en a pour sa part annulé plus de 10.000 vols. Conséquences : des bénéfices nets en chute libre pour ces deux compagnies aériennes américaines.

Un Boeing 737 Max 8
Un Boeing 737 Max 8 Crédit : JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Julien Chabrout
Julien Chabrout
et AFP

C'est l'heure du premier bilan pour American Airlines et Southwest, plus d'un mois après l'immobilisation du Boeing 737 MAX. Et la facture est salée pour ces compagnies aériennes.
Elle devrait dans la meilleure des hypothèses s'élever à 350 millions de dollars cette année pour American Airlines, forcée vendredi de revoir à la baisse ses ambitions financières pour 2019.

"Nos prévisions à court terme sont affectées par l'immobilisation au sol de la flotte des 737 MAX, qui ont dû être retirés de notre programme de vol jusqu'au 19 août", a déclaré le PDG Doug Parker. American Airlines a toutefois réaffirmé son soutien à Boeing, écartant toute idée de remplacer ses 737 MAX par des Airbus.

C'est aussi le cas de Southwest, qui exploite 34 exemplaires et attend une livraison de 41 unités supplémentaires cette année. Contrairement à leur homologue Oscar Munoz, le PDG d'United Airlines, Doug Parker et Gary Kelly, celui de Southwest, ne dissimulent pas pour autant leur frustration vis-à-vis de Boeing. "Nous ne sommes pas contents de cette situation. Qui le serait ?" a fulminé Gary Kelly. "Bien évidemment que nous ne sommes pas contents et personne ne l'est", s'est emporté Doug Parker. 

Plus de 10.000 vols annulés par Southwest

À lire aussi
Une prison (illustration) États-Unis
États-Unis : 20 ans en prison, il est innocenté par la généalogie génétique

Les autorités de l'aviation civile à travers le monde ont cloué au sol mi-mars la flotte des 737 MAX après un accident d'un appareil de ce type, le 737 MAX 8, exploité par Ethiopian Airlines le 10 mars au sud-est d'Addis Abeba ayant fait 157 morts. Cet accident était survenu quelques mois seulement après celui de Lion Air ayant entraîné la mort de 189 personnes.

Le système anti-décrochage de l'avion, le MCAS, a été mis en cause dans les deux tragédies. Boeing travaille actuellement sur une mise à jour de ce logiciel, nécessaire avant une éventuelle levée de l'interdiction de vol.

American Airlines a dû annuler 1.200 vols prévus sur ses 24 737 MAX au premier trimestre pour un coût de 50 millions de dollars et a déprogrammé tous les autres vols prévus jusqu'au 19 août, soit 115 vols par jour.

Southwest a pour sa part annulé plus de 10.000 vols au premier trimestre -un record depuis le troisième trimestre 2001 affecté par les attaques du 11-Septembre-, en raison non seulement du 737 MAX mais aussi d'un conflit social et des tempêtes dans certaines régions aux Etats-Unis. Résultat : le bénéfice net a chuté de 16 % à 387 millions de dollars. Le transporteur a suspendu en outre tous les vols programmés sur ses 34 737 MAX jusqu'au 5 août. 

L'angoisse des passagers

Au-delà des tracas financiers, les deux compagnies aériennes rencontrent d'autres désagréments. American Airlines a dû trouver en urgence des places à 700.000 passagers affectés par le MAX et changer les emplois du temps des personnels navigants à la dernière minute.

"Nos équipes des services réservations et relations-clients travaillent sans arrêt et sont obligées de faire des heures supplémentaires pour répondre aux besoins des passagers", a confié Doug Parker. "Le quotidien est fait d'annulations ou retards de vols, de changements d'appareils, de modifications d'itinéraires, de volumes d'appels élevés dans nos centres d'appels, de coûts de logistique et de demandes liées à l'immobilisation du 737 MAX", a déploré Michael Van de Ven, le numéro 2 de Southwest.

Plus grave, l'angoisse des passagers aux aéroports, avance Michael Van de Ven. Southwest, qui anticipe une désaffection momentanée pour le 737 MAX, a commencé à effectuer des enquêtes de satisfaction auprès de ses clients et est en train de plancher sur une offensive marketing afin de rassurer le grand public sur la sécurité de l'avion.

Boeing devrait éponger cette ardoise, estime un grand nombre d'experts, qui anticipent des indemnisations à plusieurs milliards de dollars pour les compagnies affectées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Boeing Compagnie aérienne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797515806
Boeing 737 MAX : facture salée pour les compagnies aériennes américaines
Boeing 737 MAX : facture salée pour les compagnies aériennes américaines
Si American Airlines a dû annuler 1.200 vols prévus au premier trimestre, Southwest en a pour sa part annulé plus de 10.000 vols. Conséquences : des bénéfices nets en chute libre pour ces deux compagnies aériennes américaines.
https://www.rtl.fr/actu/international/boeing-737-max-facture-salee-pour-les-compagnies-aeriennes-americaines-7797515806
2019-04-27 17:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ne5lnGZ6p_X0QHzPQT0SGw/330v220-2/online/image/2019/0312/7797185684_063-1135177343.jpg