1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Biélorussie : les sanctions européennes suffiront-elles ?

Biélorussie : les sanctions européennes suffiront-elles ?

Pour la cinquième fois, l'UE sanctionne le régime de Loukachenko, qui lui accélère la répression dans son pays.

Le 9 août le président du Bélarus Alexandre Loukachenko est largement réélu lors d'un scrutin jugé frauduleux par l'opposition et l'Occident.  Pendant presque quatre mois, des dizaines de milliers manifestants réclament son départ chaque dimanche à Minsk.
Le 9 août le président du Bélarus Alexandre Loukachenko est largement réélu lors d'un scrutin jugé frauduleux par l'opposition et l'Occident. Pendant presque quatre mois, des dizaines de milliers manifestants réclament son départ chaque dimanche à Minsk.
Crédit : MIKHAIL KLIMENTYEV / RIA-NOVOSTI / AFP
Biélorussie : les sanctions européennes suffiront-elles ?
01:18
Émilie Baujard
Emilie Baujard
Journaliste

Alors que le Conseil européen s'achève, des sanctions ont été adoptées par l'UE à l'encontre de la Biélorussie, qui a détourné et fait atterrir sur son sol un avion qui transportait un opposant politique au régime.

Mais cela va-t-il suffire ? C'est la cinquième fois que des mesures sont prises contre le régime de Loukachenko, pour l'instant, ça n'a eu que peu d'effet. D'autres sanctions économiques vont être discutées dans les prochains jours. L'opposition en exil milite pour isoler encore plus le pays en gelant les avoirs financiers du régime à l'étranger tout en soutenant la société civile et les opposants pour forcer la tenue de nouvelles élections.

Mais c'est un jeu d'équilibriste, car isoler le pays, c'est aussi jouer contre les opposants qui n'ont plus les moyens de partir. Aujourd'hui, la seule porte de sortie reste l'Ukraine, mais pour combien de temps encore ?

Aveux forcés du journaliste arrêté

Le président biélorusse, lui, continue sa répression contre les journalistes. En une semaine, il a fait fermer un site d'informations et fait arrêter toute l'équipe éditoriale. Il y a quelques jours, un opposant est mort en détention, officiellement d'un arrêt cardiaque.

À lire aussi

Quant à l'homme arrêté à la sortie de l'avion, il est apparu dans une vidéo diffusée par les autorités, le visage tuméfié. Le journaliste de 26 ans semble y faire des aveux forcés et reconnaît être l'instigateur des manifestations contre le président. Ce mardi, 7 autres opposants ont été condamnés à des peines de 4 à 7 ans de prison. 

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/