1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Avion intercepté en Biélorussie : l'UE ferme son espace aérien aux avions biélorusses
1 min de lecture

Avion intercepté en Biélorussie : l'UE ferme son espace aérien aux avions biélorusses

L'Union européenne a annoncé lundi 24 mai, la fermeture de son espace aérien aux avions biélorusses. La Biélorussie est accusée d'avoir détourné un avion de ligne pour arrêter un opposant politique.

Photo de la salle de conférence du Conseil européen à Bruxelles, lors d’un sommet de l’UE, le 24 mai 2021.
Photo de la salle de conférence du Conseil européen à Bruxelles, lors d’un sommet de l’UE, le 24 mai 2021.
Crédit : YVES HERMAN / POOL / AFP
Camille Guesdon & AFP

L'Union européenne a fermé son espace aérien aux avions de la Biélorussie lundi 24 mai dans la soirée. Selon un porte-parole du Conseil, l'UE a pris cette décision pour sanctionner le régime du président de Biélorussie, Alexandre Loukachenko, accusé d'avoir détourné un avion de ligne pour arrêter Roman Protassevitch, un opposant politique.

Les 27 pays de l'Union Européenne, réunis en sommet à Bruxelles ce lundi 24 mai, ont aussi demandé à leurs compagnies aériennes d'éviter le survol de la Biélorussie ainsi que "la libération immédiate" du journaliste opposant Roman Protassevitch et de sa compagne Sofia Sapéga. Selon les conclusions du sommet européen mises en ligne par le porte-parole, le Conseil européen "condamne avec force l'atterrissage forcé d'un avion Ryanair à Minsk (...) qui a porté atteinte à la sécurité aérienne et la détention par les autorités biélorusses de M. Protassevitch et Mme Sapéga".

L'UE demande "d'autres sanctions économiques visées"

Le Conseil européen demande également à l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) d'enquêter sur cet "incident sans précédent et inacceptable" ainsi qu'à "élargir dès que possible la liste des responsables et entités" de la Biélorussie visés par des sanctions européennes. Actuellement, 88 personnes, dont Alexandre Loukachenko, ont déjà été sanctionnées par l'Union européenne avec une interdiction de voyager dans l'UE et un gel des avoirs pour la répression de l'opposition, suite à la réélection d'Alexandre Loukachenko le 9 août 2020, jugée "truquée" par les Européens.

Les 27 États membres de l'UE demandent aussi "l'adoption de d'autres sanctions économiques ciblées" et invitent Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE et la Commission européenne "à soumettre sans délai des propositions à cette fin".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/