3 min de lecture Australie

Australie : le pays brûle et les autorités regardent ailleurs

Les Australiens sont loin d'en avoir fini avec le cauchemar des incendies géants. Rebaptisés "The Monster" par le presse australienne, ces mégafeux sont aussi révélateurs du modèle économique vieillissant du pays.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Australie : le pays brûle et les autorités regardent ailleurs Crédit Image : SAEED KHAN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Venantia Petillault

Tout le monde est sous le choc de ces hectares en feu, de cette vingtaine de victimes humaines et de ce demi-milliard d'animaux qui sont morts, piégés par les flammes : des koalas, des kangourous, des chevaux...

Pourtant, lors de la dernière COP25, l'Australie a refusé de mettre en place des mesures pour réduire les émissions de CO2, pour des raisons économiques. En effet, son économie repose sur les énergies de l'ancien monde : 70% de ses exportations sont liées à son sous-sol et aux énergies fossiles : charbon, fer et gaz... Si vous enlevez ça, il reste de la laine et du coton.


Le Premier Ministre conservateur, Scott Morrison, a pris une décision en arrivant au pouvoir : supprimer le projet "INNOVATION NATION" et le poste ministériel qui allait avec. L'objectif était de pousser des projets de startups pour rendre l'économie australienne un peu plus digitale et moderne et moins dépendante du carbone. Renoncer à ça, c'est s'accrocher coûte que coûte au charbon et au gaz.

L'Australie : "un eldorado économique" ?

Si l'Australie a longtemps été considéré comme un "eldorado économique", il y a un certain nombre de nuages qui s’amoncellent en ce moment dans le ciel australien. C'est ce que démontrait d'ailleurs une étude passionnante de l'université de Harvard, il y a quelques mois : l'Atlas de la Complexité Economique.

À lire aussi
Australie : un navire perd sa cargaison de masques, les plages souillées de plastique. pollution
Australie : un navire perd sa cargaison de masques, les plages souillées de plastique

On y découvre une économie australienne du déni, une économie qui décroche mais qui refuse de l'admettre : un peu comme le réchauffement climatique et les incendies actuels. Un mode de vie de pays riche mais avec la structure économique d'un pays du tiers-monde.

Pourtant, l'Australie se positionne toujours dans les 20 pays les plus riches du monde. Les habitants y sont plus riches qu'en France avec un PIB par tête de 48.990 euros en moyenne contre 32.100 euros pour les français. Cela veut dire que chaque habitant profite plus des richesses produites par le pays en Australie qu'en France. On note 28 ans de croissance ininterrompue et 5% de chômage... c'est beaucoup mieux que le bilan français !

Le syndrome "fin du mois ou fin du monde"

Mais, encore une fois, c'est assis sur une économie qui inquiète à l'horizon de 50 ans. D'abord, les ressources du sous-sol sont importantes mais elles ne sont pas infinies. Ensuite, l'Australie vit au crochet de la Chine qui absorbe 1/3 de ses exportations. Et la Chine ralentit à cause de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Du coup, le dollar australien baisse depuis 3 ans. Et puis, la richesse des habitants est menacée sur le marché immobilier. Le prix du mètre carré a baissé de 15% à Sidney et de 11% à Melbourne, ces dernières années. Les ventes ont plongé de 17% l'an dernier et 3% des emprunteurs remboursent aujourd'hui un bien qui vaut moins que leur prêt.
 
Tout cela prouve que l'économie australienne fatigue et qu'elle vit sur la fin d'un monde économique très dépendant des matériaux fossiles et qu'elle s'accroche à ça. En fait, l'Australie est frappée par le syndrome "fin du mois ou fin du monde".

Le plus : un hommage à Georges Duboeuf

Le pape du "Beaujolais" s'est éteint à 86 ans, ce week-end du 4 janvier. C'est lui qui avait inventé et popularisé l'événement du "Beaujolais Nouveau", le 3e vendredi de Novembre. On lui doit un des plus beaux succès français à l'international : 40% de la production est vendue à l'étranger.

La note : 11/20 aux taxis

Les tarifs des taxis vont augmenter dans les prochaines semaines dans la plupart des grandes villes du pays : Paris, Toulouse, Nice, Lyon, Cannes. La prise en charge, le prix du kilomètre, le montant minimum de course, les forfaits pour Roissy et Orly... tout va augmenter. C'est passé au Journal Officiel et ça entrera en application, au plus tard, le 1er février.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Australie Incendie Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants