3 min de lecture Environnement

Le confinement a entraîné une chute drastique des émissions de CO2

Le confinement et ses restrictions ont entraîné une baisse historique des émissions de gaz à effet de serre. C'est le constat d'une étude publiée par Nature Communication, qui a étudié l'impact de la réduction des activités humaines.

ecologie La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Environnement : le confinement a entraîné une chute drastique des émissions de CO2 Crédit Image : FRANCOIS GUILLOT / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin / RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Ugolini

Le confinement et ses restrictions ont entraîné une baisse drastique des émissions de CO2 au cours du premier semestre 2020. C'est historique, jamais on avait enregistré des émissions de CO2 aussi basses depuis la Seconde Guerre mondiale. Même la crise financière de 2008 n'avait pas été aussi loin. 

On s'en doutait puisque le printemps confiné était par nature sans déplacement mais une étude publiée par le magazine britannique Nature Communication le confirme. Une équipe internationale de chercheurs s'est penchée sur les chiffres de production électrique et de trafic des véhicules dans plus de 400 villes dans le monde, du nombre de vols, mais aussi de la production et de la consommation.   

Les émissions de CO2 liées au transport ont plongé de 40% au premier semestre, celles liées à la production d’énergie de 22% et celles liées à l’industrie de 17%, selon l’étude. Les émissions des logements résidentiels ont décliné de 3%, en dépit du télétravail massif, notamment car il a fait plus chaud cet hiver. On a respiré un peu mieux pendant trois mois, c’est déjà ça.

L’impact sur le climat se fait sur le long terme

On peut prendre ces résultats comme un encouragement, même si dès juillet les indices de CO2 sont repartis à la hausse et que l’impact sur le climat se fait sur le long terme. De plus, si vous dites que "pour sauver la planète, il faut s’enfermer pendant 50 ans", le message risque de ne pas être entendu avec joie et bonheur. 

À lire aussi
Les marmottent entrent en hibernation en octobre, pour une période de six mois. animaux
Savoie : des marmottes enterrées vivantes à cause de travaux ?

Pourtant, on a vu que ce monde là était à notre portée. Pourquoi ne pas se relancer, la tête fraîche et verte ? Les politiques disent "youpi" à l’environnement et le gouvernement assure qu’il dira "banco" à une politique volontaire pour rentrer dans les clous de nos engagements climatiques. 

Cela tombe bien, car certains ont déjà budgété l’affaire. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié un rapport dans ce sens. L’idée est de moderniser les équipements les plus polluants de type chauffage, transport et de consacrer à la transition énergétique 1.000 milliards de dollars par an entre 2021 et 2023, en plus des 600 milliards déjà investis annuellement. 

À l’échelle de l’économie mondiale, la somme est presque dérisoire, mais permettrait de créer 9 millions d’emplois. L’effort pourrait être porté à 70% par les entreprises privées, estime l’AIE. En plus l’énergie solaire n’a jamais été aussi peu cher à produire : elle est désormais moins chère que le gaz ou le charbon. Aura-t-on donc bientôt un couvre-feu pour le réchauffement climatique ? 

Le plus : la justice suisse clémente avec les défenseurs du climat

La qualification est assez étonnante. Un militant a été acquitté par une cour de Genève, au nom de "l’état de nécessité" face à l’urgence climatique. Il avait dégradé le siège du Crédit Suisse pour dénoncer ses investissements dans l’énergie fossile. Avec son collectif, il avait apposé des mains couvertes de peintures rouges sur le siège du géant bancaire à Genève. 

Selon la justice, cette action s’inscrit dans la volonté du Conseil fédéral suisse d’infléchir la courbe du réchauffement climatique. Il faut voir si ça fera jurisprudence.

La note : 15/20 à la société Edge innovations pour ses dauphins robots

On ne veut plus de dauphins en captivité dans les parcs d’attractions et les animaux robots de cette société sont hyper réalistes. Edge Innovation à donc décidé de les commercialiser et elle a trouvé deux acheteurs en Chine pour des Lunapark en construction. Chaque exemplaire de ces Flippers robotiques est vendu près de 23 millions d’euros, donc la décision se réfléchit. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Confinement Climat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants