2 min de lecture Environnement

Les émissions de gaz à effet de serre se sont stabilisées en 2019

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l'énergie ont atteint un niveau similaire à celui de l'année précédente. Mais il faut confirmer cette tendance et accélérer la recherche.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Les émissions de gaz à effet de serre se sont stabilisées en 2019 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Benjamin Hue

Une bonne nouvelle pour finir la semaine. Après deux années de hausse, les émissions mondiales de gaz à effet de serre liées à l’énergie se sont stabilisées l'an dernier. Et elles auraient même fortement baissé s'il il n'y avait pas eu les feux de forêts en Australie.
 
Les feux en Australie ont représenté deux fois les émissions totales de la France. Et malgré ça, le bilan mondial est plutôt bon, selon l'Agence internationale de l'énergie. Après deux ans de hausse, les émissions se sont stabilisées et ce malgré la croissance économique qui a approché 3%. Ça veut dire que les humains sont capables de produire plus d'énergie en émettant moins de carbone.

Les États-Unis ont enregistré la baisse la plus importante, près de 3% en moins d'émissions de gaz liées à l'énergie, on ne compte pas tout ce qui concerne l'agriculture, la déforestation. Là, on parle juste de la consommation d'énergie. Donc les États-Unis, l'Europe, le Japon.

Moins de carbone dans l'atmosphère

Donc moins de carbone envoyé dans l'atmosphère, c’est bon pour le climat. L’agence internationale, qui publie ce chiffre cite comme raisons le développement des énergies renouvelables (principalement du éolien et du solaire), et le passage du charbon au gaz aux États-Unis. Malgré la volonté de Donald Trump de relancer le charbon, les centrales ont plutôt tendance à fermer et c'est le gaz moins metteur de carbone qui les remplace.  

C'est aussi grâce au nucléaire : la production a augmenté. Avec le nucléaire, il y a le débat sur les déchets et la dangerosité. Mais si on regarde juste les émissions de carbone, elles sont beaucoup plus faibles. Enfin, autre raison, la météo plus douce, on chauffe moins, on consomme moins.

Produire plus en émettant moins

À lire aussi
Une rue près de la tour Eiffel à Paris, au douzième jour de confinement visant à freiner la propagation du Covid-19 en France. environnement
Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin

À l'autre bout du spectre, il y a les pays où l'on a émis le plus. Il y a l'Asie et notamment la Chine, qui, certes, développe fortement les énergies vertes mais qui a aussi continué à développer le charbon. On ne va évidemment pas s'en réjouir. Cette année, avec le coronavirus, l’économie chinoise va au contraire ralentir et les émissions vont baisser.

Ce qu'il faut retenir c'est que dans les pays où la technologie avance, on arrive à produire plus en émettant moins de carbone. On est loin du scénario qui va limiter le réchauffement à 2 degrés à la fin du siècle. Il va falloir confirmer cette tendance et accélérer la recherche. Mais selon l'Agence internationale de l'énergie, il y a de quoi être un peu optimiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants