1 min de lecture Changement climatique

En Belgique, les frites et la bière en danger face au dérèglement climatique

Les étés de plus en plus en chauds ont pour conséquence des épisodes de sécheresse intense, néfastes pour l'agriculture notamment de pommes de terre, de houblon et d'orge.

Des bières servies dans un bar (illustration)
Des bières servies dans un bar (illustration) Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Nicolas Barreiro

En Belgique, la Commission Nationale Climat a commandé visant à évaluer l'impact socio-économique du dérèglement climatique. Menée entre novembre 2019 et juillet 2020, cette étude prévoit des conséquences néfastes pour deux produits emblématiques du plat pays.

Les frites, merveilleuse création belge, risquent d'être les premières à pâtir de ce changement de climat. Comme le rappelle l'étude, toute l'industrie avait déjà été fragilisée en 2018 par un épisode de sécheresse. Ce dernier avait provoqué une pénurie de pommes de terre suivie d'une hausse des prix de 23%.

Afin de se préparer aux nouveaux épisodes de sécheresse, qui devraient devenir de plus en plus fréquents, les industriels se sont donc tournés vers des pommes de terre plus résistantes mais aussi plus énergivores. En effet, celles-ci requièrent d'avantage d'eau pour se développer. Or, l'eau elle-même se fait de plus en plus rare à mesure que le changement climatique progresse.

Les brasseurs en péril

Les ingrédients nécessaires au brassage de la bière sont victimes des mêmes risques que les pommes de terre. L'orge, même s'il est en grande majorité importé, risque de voir sa production diminuer de 3 à 17% à cause de la chaleur et de la sécheresse.

À lire aussi
Le prince William, le 4 avril 2019 Royaume-Uni
Le prince William crée un prix environnemental "prestigieux"

Ainsi, selon le rapport, cette baisse de l'offre d'orge se traduirait par une diminution estimée entre 10 et 40% de la production de bières en Belgique

Les niveaux d'approvisionnement en houblon risquent également de baisser à cause du dérèglement climatique et la sécheresse. Une baisse de la quantité de houblon de 7 à 10% serait à prévoir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Changement climatique Agriculture Bière
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants