1 min de lecture Sécheresse

"Les niveaux des nappes phréatiques sont au plus bas", alerte une hydrologue

INVITÉE RTL - Emma Haziza, hydrologue et présidente de Mayane, un centre de recherche sur l'adaptation face au changement climatique, alerte sur les niveaux très bas des nappes phréatiques et appelle à "recréer le cycle de l'eau".

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
"Les niveaux des nappes phréatiques sont au plus bas", alerte une hydrologue Crédit Image : GUILLAUME SOUVANT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Florise Vaubien

Des terres craquelées, des feuilles brûlées... La sécheresse frappe l’hexagone depuis quatre années consécutives, rappelle Emma Haziza, hydrologue et présidente de Mayane, le centre de recherche sur l'adaptation face au changement climatique. Ce phénomène concerne trois quarts du territoire français, mettant à mal les sols et les niveaux des nappes phréatiques

Docteur de l’École des Mines de Paris, Emma Haziza explique que la sécheresse touche "les premières couches des sols". "Si la demande en eau minimale des plantes n’est plus satisfaite, le sol atteint un seuil de flétrissement", détaille-t-elle. Un phénomène qui entraîne notamment la mort de nombreux arbres "sur pied". 

"Cette capacité de stockage de l’eau varie d’un sol à l’autre, mais nous connaissons actuellement une situation généralisée qui s’accélère", ajoute la spécialiste, précisant que les nappes phréatiques se retrouvent désormais "dans des niveaux les plus bas"

Il faut "recréer le cycle de l’eau"

Emma Haziza explique par ailleurs que les nappes "se déconnectent" des rivières et sont en train "de se tarir", malgré un hiver qui a permis un remplissage suffisant. Or, les vents très secs, la hausse des températures et la canicule ont fait "basculer la terre dans un état de sécheresse"

À lire aussi
Les incendies en Californie en août 2020 (illustration). environnement
États Unis : comment expliquer les terribles incendies sur la côte ouest ?

Il y a une véritable urgence de s’adapter à ces nouveaux phénomènes : l'hydrologue considère qu'il faut "se poser des vraies questions sur les ressources en eau". "Si on atteint un seuil de basculement des réserves en eau, on peut connaître des dégâts irréversibles", redoute-t-elle. 

Elle estime qu’il est essentiel de "laisser de l’eau dans les nappes et les rivières". Dans le secteur de l’agriculture, la spécialiste préconise de "changer de méthodologie" et revoir notamment les méthodes d’irrigation. Des solutions innovantes ou naturelles, comme le reboisement, existent pour "recréer le cycle de l’eau", conclut l’hydrologue. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécheresse Changement climatique Agriculture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants