2 min de lecture Julien Courbet

Voiture en leasing : il est fiché à la Banque de France après plusieurs malentendus

Un organisme de financement aurait fiché Rachid à la Banque de France. Il aurait même reçu un SMS d’un huissier. Tout cela à cause de prélèvements pour son contrat de location voiture faits en dépit du bon sens.

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet iTunes RSS
>
Voiture en leasing : il est fiché à la Banque de France après plusieurs malentendus Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
ca peut vous arriver - julien courbet
Julien Courbet édité par Thibaud Chaboche

Rachid a un contrat en location avec option d’achat ("LOA" ou "leasing") auprès d’un grand groupe automobile. Chaque mois, depuis décembre 2017, il paye un loyer de 428,68 euros. Pourtant, en avril 2020, Rachid n’est pas prélevé. En mai non plus...

En contactant l’organisme de financement, Rachid apprend qu’il a été décidé de suspendre les prélèvements des personnes travaillant dans la restauration (c’est son cas) pendant la crise sanitaire. Ceci étant censé l'aider. Mais ça n’est pas le cas d’autant qu’on l'informe que ces échéances seront prélevées plus tard en une seule fois.

Rachid préfère évidemment payer régulièrement. Il demande donc à ce que l’échéance du mois de juin soit prélevée normalement. Là, plus de nouvelles jusqu’au 22 juin. Dans un mail, on lui propose le report des échéances non-prélevées, lissées sur la durée restante du contrat. Des nouveaux termes que Rachid accepte.

Un impayé de 1.700 €, il est fiché à la Banque de France

Un avenant au contrat prévoyait que Rachid n’ait pas d’échéance avant octobre 2020. Mais cela n’a pas été pris en compte, puisque le 15 juillet, l’organisme tente de prélever deux fois 428,68 euros sur son compte. 

À lire aussi
Julien Courbet Ça peut vous arriver
Licenciement : elle n'a pas ses documents de fin de contrat et ne peut toucher le chômage

Impossible pour lui de payer d’un coup. Il fait alors opposition au prélèvement et envoie un courrier recommandé. Aucune réponse à ce courrier n'est donnée, en revanche, Rachid reçoit des courriers menaçants. En août, l’organisme tente de le prélever à nouveau, et il se retrouve avec un impayé de 1.772 euros. Dans le dernier courrier reçu, l’organisme l'informe de son fichage à la Banque de France. Il reçoit aussi un SMS d’un huissier de justice. 

Rachid ne sait plus quoi faire, et commence à paniquer, de peur de se voir retirer le véhicule, et d'être fiché au FICP (Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers). Il décide de contacter Julien Courbet et toute l'équipe de "Ça peut vous arriver", pour faire respecter l'avenant de son contrat, soit : pas de prélèvement jusqu’au 15 octobre, et à partir du 15 octobre, prélèvement de 518 euros par mois...

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Julien Courbet Ça peut vous arriver Contrat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants