1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Travaux : elle dilapide son épargne dans une clôture qui ne voit jamais le jour
1 min de lecture

Travaux : elle dilapide son épargne dans une clôture qui ne voit jamais le jour

Carine était passée par une entreprise spécialisée en clôture en béton. Elle a versé un acompte de 8.300 euros. Mais après les promesses, les contretemps, les fausses excuses, c’est le néant... Rien n’a été fait.

Julien Courbet
Julien Courbet
Crédit : RTL
Elle dilapide son épargne dans une clôture qui ne voit jamais le jour
01:27:31
Emmanuelle Brisson

En 2012, Carine fait bâtir une maison avec son compagnon au sein d’un lotissement dans le Pas-de-Calais. En juillet 2020, après des travaux d’agrandissement, elle sollicite une entreprise spécialisée dans les clôtures en béton. En effet, elle doit sécuriser rapidement son terrain. Elle signe un devis d’environ 16.600 euros et accepte de régler 50 % de la facture, soit 8.300 euros en août 2020.

Les travaux doivent débuter en septembre, pour une durée estimée à 2 semaines. Mais l’entreprise ne respecte pas l’échéance. Les artisans commencent tant bien que mal les travaux début octobre, puis abandonnent le chantier, avant de revenir quelques heures en novembre. Le responsable de la société s’engage plusieurs fois auprès de Carine, mais les semaines passent et les travaux restent au point mort. 

Carine apprend finalement auprès du fournisseur de plaques de béton que la commande qui devait être faite avec son acompte en août n’a pas été réalisée. En décembre, elle obtient de l’entreprise qu’elle vienne au moins sécuriser une partie de la structure, mais la promesse n’est une nouvelle fois pas honorée... 

La clôture de Carine n'a jamais vu le jour
La clôture de Carine n'a jamais vu le jour
Crédit : RTL

Elle a dû faire intervenir une autre entreprise

En janvier 2021, elle envoie une mise en demeure de reprendre les travaux ou, à défaut, de l’annulation du contrat. Rebelote, l’artisan lui explique au téléphone qu’il va revenir. En mars, après de multiples relances, Carine est finalement obligée de faire intervenir une autre entreprise car son terrain est ouvert et elle ne peut plus rester comme ça. 

À lire aussi

Aujourd'hui, les sommes investies sont importantes et représentent la majorité de son épargne. Carine a tout essayé avant la voie judiciaire mais ne souhaite pas se lancer dans de longues procédures. Elle compte sur l'aide de Julien Courbet pour récupérer une partie de l’acompte, soit environ 5551.35 euros.

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/