1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Voiture d'occasion : elle découvre que la boite de vitesse est HS, le vendeur ne répond plus
2 min de lecture

Voiture d'occasion : elle découvre que la boite de vitesse est HS, le vendeur ne répond plus

Guylène a acheté un véhicule d’occasion auprès d’un professionnel. Une semaine plus tard, la boîte de vitesse fait des siennes. Depuis, une expertise annonce qu’il faut la changer. Mais le vendeur ne veut pas en entendre parler...

Julien Courbet
Julien Courbet
Crédit : RTL
Elle achète une voiture chez un professionnel et découvre que la boite de vitesse est HS
01:26:16
Emmanuelle Brisson

Le 18 décembre 2020, Guylène achète un véhicule d’occasion 5.990 euros auprès d’un professionnel. Au départ, tout se passe plutôt bien. Mais, au bout d’un mois, la boîte de vitesse automatique fait brusquement des à-coups.

Comme dans le même temps, un message d’erreur s’affiche, elle recontacte le vendeur. Sans trop chercher à comprendre, celui-ci lui change le débitmètre et le filtre à air. Et, inévitablement, une semaine plus tard, la boîte de vitesse refait des siennes. Désabusée, Guylène rappelle tout de suite le vendeur. L’homme semble cette fois prendre conscience du problème.

Pour autant, il lui explique qu’il ne prendra pas plus de 30 % des réparations en charge avec son assurance. Hors de question pour elle d’accepter ce deal. À la place, elle fait appel à sa protection juridique. Malheureusement, le vendeur ne va pas chercher le courrier recommandé qu’elle lui adresse. Il ne se rend pas non plus à l’expertise contradictoire organisée. 

Selon l'expert, il faut changer la boîte de vitesse

Mal lui en prend car selon l’expert, il n’y a pas de doute : il faut changer la boîte de vitesse. Et cela coûte 4.500 euros. Depuis, Guylène a beau tenter de trouver une solution auprès du professionnel pour au minimum une prise en charge des travaux, rien n'y fait. Il semble maintenant décidé à ne plus répondre.
 
Son véhicule étant inutilisable, les projets de déménagement et de recherche d’emploi sont mis entre parenthèses. En tout cas, Guylène n'a clairement pas les moyens d’en racheter un. Elle demande de l'aide à Julien Courbet pour que le vendeur prenne en charge les réparations du véhicule, estimées à 4.500 euros. À défaut, qu’il accepte l’annulation de la vente et qu’il rembourse les 5.990 euros.

À lire aussi

Laissez votre message sur rtl.fr, au 3210 ou sur la page Facebook de l'émission.
Si vous nous écrivez, n'envoyez jamais vos originaux !
Si vous voulez témoigner ou soumettre votre cas : le Facebook de CPVA ou laissez un message sur rtl.fr

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/