1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les infos de 12h30 - Alimentation : les produits bio ne seraient pas forcément de meilleure qualité
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Alimentation : les produits bio ne seraient pas forcément de meilleure qualité

Selon "60 Millions de consommateurs", les produits bio ne seraient pas forcément plus qualitatifs que leurs équivalents non bio de la même marque.

Des tomates labellisées bio. Photo d'illustration.
Des tomates labellisées bio. Photo d'illustration.
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
RTL Midi du 03 juin 2021
26:12
RTL Midi du 03 juin 2021
26:12
Générique 5
Agathe Landais
Journaliste

La vérité sur le bio. 60 millions de consommateurs épingle ce marché florissant, en nous montrant les bienfaits du bio, mais aussi les déceptions

Et pour commencer, une claque à une idée reçue : rien ne prouve que le bio est bon pour la santé. Les études qui l'affirment sont très contestées, pourtant elles sont nombreuses à  vanter les bienfaits du bio, notamment quand on regarde du côté des pesticides : 14% des produits bio en contiennent, contre 47% pour les produits non-bio. D'autres études ont montré que les consommateurs de bio ont un risque d'obésité diminué de 31%, un risque de diabète diminué de 35%, et pour les femmes, elles auraient 33% de risque en moins de développer un cancer du sein

Mais toutes ces études sont contestées, le problème c'est le choix du panel : les mangeurs de bio sont un profil très particulier. D'abord, ils font plus de sport, ils ont un niveau de vie plus élevé, ils fument moins et mangent plus sainement, en général, que les consommateurs de produits non-bio ; ils ne sont donc pas vraiment représentatifs de la population générale et plusieurs scientifiques estiment que cela fausse toutes les études.

Du sel et des perturbateurs endocriniens

L'association de consommateurs a aussi comparé des produits similaires, bio et non bio. Et il y a quelques mauvaises surprises. Notamment du côté de la crèmerie et des œufs. Il s'avère que certains produits bio contiennent des perturbateurs endocriniens, contrairement aux produits non-bio, c'est le cas, par exemple, pour le lait, pour le beurre, ou encore pour les œufs. Les taux sont très en-dessous des seuils d'alerte, mais il est vrai que cela interpelle. La raison est facile à comprendre : les vaches élevées dans les champs et les poules élevées en plein air peuvent entrer en contact avec des produits chimiques, des substances accumulées dans nos sols ; alors qu'évidemment, les poulets non-bio élevés en batteries ou les vaches qui sortent moins de leurs hangars, ont moins de risques d'en être infectées.

À lire aussi

Et puis, il faut bien lire les étiquettes. Notamment du côté de certains poissons, comme les saumons et truites fumées bio. Ils contiennent parfois beaucoup trop de sel, tout comme les sauces à la tomate, les céréales ou les pains. Eux aussi sont bien trop salés, autant, d'ailleurs, que les produits non-bio.

À écouter également dans ce journal

Orange - Combien de vies perdues après la panne qui a touché l'opérateur ? Emmanuel Macron se penche actuellement sur la question. Un homme, notamment, serait mort dans le Morbihan.

Coronavirus - Concernant l'ouverture prochaine de la vaccination pour les adolescents, la Haute autorité de santé confirme que les plus fragiles seront pris en charge en priorité.

Cinéma - Ce jeudi 3 juin 2021 se tenait la conférence de presse du Festival de Cannes avec la fameuse annonce de la Sélection officielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/