1 min de lecture Économie

Le Royaume-Uni tourne le dos à Huawei

Les États-Unis accusent Huawei d'être un moyen d'espionnage pour Pékin.

Micro générique Switch 245x300 A La Une des Echos La rédaction de RTL
>
À La Une des Échos : le Royaume-Uni tourne le dos à Huawei Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL édité par Chloé Richard-Le Bris

À la Une des Échos, partenaire de RTL, le groupe chinois Huawei est en très mauvaise passe. Le Royaume-Uni a décidé mardi 14 juillet que Huawei ne pourrait pas participer à la construction de ses futurs réseaux mobiles 5G.

C’est une énorme gifle pour le Chinois. Huawei ce n’est pas seulement une des plus grandes marques de smartphone, celle qui s‘est payé Antoine Griezmann pour faire la promo de ses produits. Huawei c’est aussi le numéro 1 mondial des antennes mobiles, ces gros rectangles blancs qu’on peut voir en  haut des pylônes et qui servent à diffuser le signal.

Et bien, bye bye Huawei. À partir de janvier 2021, les opérateurs de télécoms britanniques ne pourront plus acheter d’antennes chinoises et d’ici 2027, ils  devront avoir retiré celles qui sont aujourd’hui dans leur réseau.

Pour faire court, les États-Unis accusent Huawei d’être un parfait moyen d’espionnage pour les autorités de Pékin. Et les Américains font pression sur leurs alliés, notamment européens, pour qu’ils n’utilisent plus ces produits.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Royaume-Uni International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants