2 min de lecture Huawei

Qui est Huawei, le fabricant de téléphone qui inquiète le monde occidental ?

ÉDITO - Le numéro un mondial des réseaux de téléphone propose d'excellents produits souvent moins chers que les autres et inquiète, notamment les États-Unis pour sa proximité avec le gouvernement chinois.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Qui est Huawei, le fabricant de téléphone qui inquiète le monde occidental ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Esther Serrajordia

Huawei est le numéro un mondial des réseaux de téléphone qui propose d'excellents produits, généralement moins cher que les autres. Mais les États-Unis, mobilisés par la guerre qu'ils livrent à la Chine, lui ont interdit de participer à la construction des réseaux de la 5G aux États-Unis, et ils font pression pour que leurs alliés, France y compris, fassent de même. 

La 5G, c'est le téléphone nouvelle génération qui permettra de connecter non seulement les individus, mais les milliards d'objets de la planète. C'est l'artère vitale des économies de demain sans laquelle les hôpitaux et les voitures ne fonctionneront pas. 

Et Huawei est devenu, en quelques années seulement, un fournisseur clef de ces infrastructures. Son chiffre d'affaire est estimé à une petite centaine de milliards d'euros. Estimé parce que Huawei ne publie pas de compte : elle n'en a pas l'obligation puisqu'elle n'est pas cotée en bourse. 

L'entreprise a été fondée en 1987 par Ren Zhengfei, technicien de l'Armée populaire de la libération. La légende raconte qu'il est né pauvre, aîné de 7 enfants dans une famille d'instituteur dans le Guizhou, une province déshéritée. Il a 75 ans aujourd'hui, il est évidemment membre du Parti Communiste et règne sur cette empire de près de 200.000 personnes qui vend dans 170 pays. 

Une entreprise vite devenue incontournable

À lire aussi
Huawei a dévoilé son nouveau smartphone haut de gamme en pleine crise du coronavirus Connecté
Huawei dévoile le P40 Pro : le meilleur smartphone du moment peut-il se passer de Google ?

Huawei vient d'inaugurer un complexe dans le sud de la Chine, une sorte de Disneyland, avec ses propres métros électriques, et des quartiers construits sur le modèle de dix villes européennes. Dans le quartier parisien, on y trouve un cloître, qui pourrait être celui d'une église Romane, et le café de Flore, littéralement, sur le modèle de celui du boulevard Saint-Germain. 

Mais comment cette entreprise a-t-elle pu si vite devenir incontournable ? C'est la recette chinoise. D'abord, travail acharné avec des ingénieurs de première qualité. Il ne faut pas oublier que la Chine fabrique 500.000 ingénieurs par an. Huawei dépense 15 milliards en recherche chaque année. Ensuite, des aides massives du gouvernement, et puis, enfin, le pompage des technologies étrangères. Une fois ces bases acquises, Huawei s'est mis à exporter à prix cassé ce qui a fait chuté certains de ses concurrents, comme notre français Alcatel. 

Aujourd'hui, il ne reste plus guère que Ericsson et Nokya, qui a justement repris Alcatel. 

Huwai espionne-t-il au bénéfice de la Chine ?

A-t-on des preuves que Huawei espionne au bénéfice de la Chine, puisque c'est un débat permanent ? C'est confus. Les États-Unis l'affirment, mais, au-delà de l'espionnage pur, il y a un sujet, celui de la dépendance stratégique. Nos pays peuvent-ils prendre le risque de confier nos réseaux par une entreprise contrôlée de facto par le pouvoir communiste chinois ? Ce serait comme "confier les téléphones au KGB au temps de la Guerre froide", comme disait récemment un sénateur américain. 

Cela veut dire qu'il faut être prudent. C'est en tout cas ce qu'a décidé le gouvernement britannique en limitant les parts de marché de Huawei à 35%. Le problème c'est que la totalité des opérateurs anglais ont déjà du matériel Huawei pour la 4G, et changer de fournisseur, cela occasionne des surcoûts importants. BT les a chiffré à plus de 600 millions d'euros. 

Le problème va aussi se poser en France pour les opérateurs déjà équipés de matériels chinois, en particulier pour Bouygues Telecom et SFR. Le gouvernement français doit se prononcer dans quelques jours pour utiliser ou non le chinois Huawei dans nos réseaux de la 5G. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Huawei Téléphonie Téléphonie mobile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants