3 min de lecture Activité économique

Coronavirus : la non réouverture des stations de ski va entraîner une crise colossale

Cette fois-ci, c’est clair, les stations de ski ne rouvriront pas le 1er février. Les vacances scolaires se feront sans remontées mécaniques. Quel impact pour nos stations ?

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
La non réouverture des stations de ski va entraîner une crise colossale Crédit Image : GEORGES GOBET / AFP | Crédit Média : Christophe Ponzio | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Ponzio
Christophe Ponzio édité par Emmanuelle Brisson

L’impact de cette année blanche pour le secteur de la montagne est colossal. Les pertes énormes à attendre sont énormes. Les vacances d’hiver représentent 40% du chiffre d’affaires de la saison. Une saison qui a déjà été amputée des vacances de Noël. 10 milliards d’euros risquent de s’évaporer, alors que le ski représente 5 à 10% de l’économie du tourisme en France. Pour un département comme la Savoie, c’est à peu près la moitié de son économie qui est en jeu.


Au niveau des réservations en Montagne, on compte encore le taux d’occupation des 350 stations de ski pour le mois de février. Il n’était que de 45%, soit bien plus inférieur qu’avant. Ce chiffre est bien sûr le chiffre "d'avant les annulations" qui vont commencer faute de réouverture. Et c'est sans compter la clientèle étrangère qui ne peut pas venir sur les domaines français à cause de l’épidémie du Covid 19, et qui représente 1/3 des touristes.

Des emplois menacés

Derrière ces chiffres inquiétants, ce sont comme toujours des emplois qui sont en jeu. Beaucoup d'entre eux sont menacés par cette non réouverture des sports d’hiver. La montagne représente 18.000 emplois directs qui dépendent des remontées mécaniques et de l’exploitation des pistes, 80% d’entre eux sont des saisonniers, principalement des locaux. 

On compte aussi tous les emplois indirects, 120.000 en tout pour ce qui concernent les commerces, hébergements, hôtels, résidences, clubs, mais aussi les écoles de ski et leurs 17.0000 moniteurs en tenues rouges. Les ¾ de ces emplois menacés se situent dans les stations des Alpes du Nord, comme la Clusaz ou la Plagne.

Des stations qui tirent leur épingle du jeu ?

À lire aussi
épidémie
Gironde : un gérant en grève de la faim pour sauver sa salle de sport

Il y a quelques stations qui parviennent à limiter la casse, par exemple, Gérardmer dans les Vosges qui a affiché des taux d’occupation de ses hôtels proche de 100%, entre Noël et le jour de l’An. Les stations sans remontées mécaniques, notamment dans les Vosges ou le Jura s’en sortent mieux.

Globalement, les stations devraient perdre entre 50 et 80% de leur chiffre d’affaire, c’est pour cela que de nouvelles aides pour les sports d’hiver vont être annoncées par le Premier ministre dans les prochains jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Activité économique Tourisme Vacances
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants