1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Démission silencieuse : qui est concerné par ce phénomène qui touche le monde du travail ?
2 min de lecture

Démission silencieuse : qui est concerné par ce phénomène qui touche le monde du travail ?

ÉCLAIRAGE - Ce phénomène a débuté aux États-Unis et prône une forme de détachement vis-à-vis de son quotidien professionnel.

Des gens sur le parvis de La défense le 23 mars 2021
Des gens sur le parvis de La défense le 23 mars 2021
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Démission silencieuse : qu'est ce que ce phénomène qui touche le monde du travail ?
00:06:33
Pierre Herbulot - édité par Alexandre Bozio

Faire le strict minimum tout en ne risquant rien sur le plan du droit du travail et en se protégeant contre un possible licenciement. C'est l'idée de cette nouvelle tendance appelée "quiet quitting", "démission silencieuse" en France. Ce phénomène a débuté aux États-Unis et prône une forme de détachement vis-à-vis de son quotidien professionnel. 

Fini les heures supplémentaires, la lecture de mails professionnels en dehors des heures de travail ou encore le fait de s'acquitter de missions qui n'apparaissent pas dans sa fiche de poste. L'idée n'est évidemment pas de bâcler son travail ou de procrastiner, mais de faire uniquement ce pour quoi on est rémunéré, rien de plus

Ce concept consiste donc à arrêter de tout donner pour son travail en espérant un éventuelle rétribution financière, ou une possible promotion et ainsi mieux équilibrer sa vie professionnelle et sa vie personnelle. Ce phénomène signe la fin de l'engagement et du dévouement total envers son employeur

Qui est concerné ?

Même si ce type de profil a sans aucun doute toujours existé dans le monde du travail, on peut observer que ce phénomène est d'autant plus conséquent chez les moins de trente ans

À écouter aussi

Le Hashtag #QuietQuitting a d'ailleurs récemment dépassé les 40 millions de vues sur le réseau social préféré des milléniaux, TikTok. Cette génération rejette l'idée qu'il faille vivre pour travailler et préfère privilégier l'inverse. 

Un phénomène né du Covid...

Il faut dire que cette génération a subi une entrée sur le marché du travail très particulière, notamment en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus : "On ne se sent pas assez valorisé, donc on fait le minimum, confie au micro de RTL une employée du quartier de La Défense. Le Covid a clairement accéléré le fait que je me rende compte que la vie ce n'est pas le travail (...) Il y a des choses à côté. C'est important la vie de famille, la vie privée".

... et des salaires

Une des raisons évoquée pour expliquer ce manque de motivation est aussi le faible salaire des employés : "C'est clair que la question de la rémunération est une vraie question, et même la principale", confesse ainsi Philipe Cuénot, vice-président de l'association nationale des DRH. 

À noter que depuis la fin 2021, 520.000 salariés ont décidé de quitter leur emploi, en quête de sens ou d'un meilleur salaire, dans ce qui a été appelé le phénomène de "la grande démission". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/