3 min de lecture Bourse

Coronavirus : quelles conséquences a le virus sur les marchés financiers ?

Le VIX (Volatility Index) a grimpé de 25% ce lundi 27 janvier. Il traduit donc l'inquiétude que provoque le coronavirus sur les marchés financiers. La première conséquence, c'est la chute du marché du pétrole.

Eco_245x300 L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Coronavirus : quelles conséquences a le virus sur les marchés financiers ? Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Sarah Ugolini

La peur du coronavirus n'est pas que sanitaire, elle inquiète aussi fortement l'économie mondiale. Le VIX, pas le médicament contre le rhume ou un Gaullois, c'est ce qu'on appelle l'indice de la peur à la bourse. Il mesure les inquiétudes des grands investisseurs et des traders. 

Le VIX  (Volatility Index) a grimpé de 25% ce lundi 27 janvier. La dernière fois qu'il avait eu une telle montée de fièvre, c'était après l'attaque au drone contre des installations pétrolières iraniennes au cours des mois de septembre, octobre. Il traduit donc l'inquiétude que provoque le coronavirus sur les marchés financiers. Il met d'abord la Chine à l'arrêt physiquement pendant quelques mois. Or, une journée de production chinoise, c'est 71 milliards d'euros, soit dix fois plus qu'une journée de production française. 

On ne sait pas dans quelle mesure ce virus va handicaper la croissance chinoise dans les prochains mois. L'an dernier la croissance chinoise, qui était à peine supérieure à 6%, à cause de sa guerre commerciale avec les États-Unis, a freiné la croissance mondiale. 

Cela a sérieusement handicapé des économies très exportatrices comme celles de l'Allemagne. La Chine était déjà en perte de vitesse dans ses exportations avec Washington et sa guerre avec les États-Unis mais aussi dans ses importations. C'est la preuve que la consommation intérieure était aussi en train de ralentir. 

Quelles conséquences sur les marchés ?

À lire aussi
Les Bourses mondiales craignent un reconfinement généralisé. Bourse
Pourquoi observe-t-on une grosse déprime sur les bourses mondiales ?

La première conséquence, c'est que le marché du pétrole a chuté parce que la production mondiale est chinoise. Les usines tournent toujours aux hydrocarbures. Même chose pour l'acier avec une chute de 3,9% du titre ArcelorMittal à la bourse. 

Quelles conséquences pour la France ?

Un ralentissement chinois qui peut également avoir des conséquences sur nos entreprises en France. C'est nouveau par rapport à l'année dernière parce que ça touche les secteurs de l'industrie dans lesquels nous sommes forts. Le premier c'est le luxe, nous avons les leaders du secteur et la Chine est l'une des zones les plus dynamiques. Ce lundi 27 janvier à la bourse, les actions LVMH, Kering et L'Oréal ont toutes chuté. 

Deuxième secteur, le tourisme, puisque la France est la première destination mondiale avec 2 millions de touristes chinois par an en France. Ce sont, qui plus est, ceux qui dépensent le plus avec 1.700 euros en moyenne par séjour. 

Concernant nos constructeurs automobiles français, ils peuvent aussi être touchés parce que Wuhan, dont est partie le coronavirus, est la ville de la production automobile. On la surnomme "la Détroit chinoise". Tous les constructeurs et leurs équipementiers sont là bas. PSA et Renault y ont des usines et un certain nombre de collaborateurs français vont être rapatriés. Cela  peut aussi être un coup de grâce pour nos constructeurs qui tournaient déjà au ralenti en Chine. 

Renault est encore un tout petit acteur là-bas et les venets de PSA avaient dégringolé de 55% l'an dernier. La Chine comme nos constructeurs automobiles n'avaient pas besoin d'un tel coup de frein en 2020.

Le plus

Lucas de Meo est le futur patron de Renault. Il devrait être nommé ce mardi 28 janvier lors d'un conseil d'administration au siège de la marque. Il ne prendra cependant ses fonctions qu'en juin pour respecter les clauses de confidentialité puisqu'il arrive de chez Seat. 

La note

18/20, c'est la note sur la proposition de loi contre le démarchage téléphonique abusif. Un texte soutenu par le gouvernement qui va interdire le démarchage téléphonique en matière de rénovation thermique pour commencer. Les plaintes de consommateurs pour dénoncer ces démarchages abusifs ont grimpé de 20% l'an dernier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bourse Économie Marché
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants