1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Coronavirus : les femmes sont plus impactées par la charge mentale professionnelle
3 min de lecture

Coronavirus : les femmes sont plus impactées par la charge mentale professionnelle

À cause de la pandémie, la charge mentale professionnelle a augmenté en France. Les femmes sont les plus touchées par ce phénomène.

Une photo d’un un ordinateur portable posé sur un bureau à domicile. (Illustration)
Une photo d’un un ordinateur portable posé sur un bureau à domicile. (Illustration)
Crédit : BARBARA GINDL / APA / AFP
la charge mentale des salariés pèse sur la vie privée selon une étude IFOP
03:26
Martial You - édité par Camille Guesdon

C'est un phénomène sur lequel on peut mettre des chiffres aujourd'hui : l'épuisement à cause du travail, on appelle ça la charge mentale professionnelle. Le confinement n'a rien arrangé. Et les grandes perdantes, ce sont les femmes.
 
Au début de l'année, souvenez-vous, on avait été surpris de voir le nombre de naissances reculer alors qu'on s'attendait à un baby-boom suite au confinement. Désormais il y a une explication. Selon une enquête précise de l'IFOP/MOONCARD, 18% des femmes pensent au travail quand elles font l'amour. Et c'est encore plus important chez les moins de 35 ans.
Cela peut sembler anecdotique, mais en réalité, l'étude démontre de façon criante à quel point cette crise et le confinement ont encore fait perdre du terrain à l'égalité Hommes/Femmes.

Les femmes sont-elles davantage stressées que les hommes ?

Pendant le confinement, notamment et à cause du télétravail, les vieux stéréotypes ont repris le dessus. Les femmes étaient, en général, moins bien installées que les hommes quand il fallait travailler depuis son domicile. Elles étaient aussi plus souvent dérangées que leurs maris quand il fallait s'occuper des devoirs des enfants. L'étude montre que 69% des couples ont des tensions quand le travail est trop stressant. Avec le télétravail, c'était une charge mentale au carré avec le travail et la vie de famille.

Va-t-il y a avoir des conséquences sur l'évolution de la carrière des femmes ?

Le stress supporté par les femmes va avoir des conséquences sur leur évolution de carrière selon deux études internationales publiées ces derniers mois. Et c'est franchement assez révoltant de voir à quel point les stéréotypes ont la vie dure. Selon le Women's Forum qui a mené une enquête dans les 7 pays les plus riches du monde, 56% des femmes avec des jeunes enfants ressortent de 2020 épuisée contre 34% de leurs maris. À tel point que beaucoup de femmes envisagent de mettre leur carrière sur pause à l'issue du confinement.

Cela signifie que tout le travail pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes tombe ?

Le travail pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes sont en train de tomber selon une étude du forum de Davos. On était loin de l'égalité, il faut le dire puisque les experts estimaient qu'il faudrait 99 ans pour combler le retard entre hommes et femmes au niveau professionnel, politique, salarial ou en terme d'accès à l'éducation dans le monde avant le Covid-19.

À lire aussi

Mais après 2021, il faudra une génération de plus : 135 ans ! Avec la pandémie, 5% des femmes ont perdu leur emploi contre 3,9% des hommes au cours des derniers mois. On les réembauche moins vite que les hommes et elles exercent des métiers qui ont pâti du confinement comme la garde d'enfant, le ménage, le travail à temps partiel. Le combat continue car les femmes sont aussi absentes des métiers d'avenir : 14% dans le cloud, 32% dans l'intelligence artificielle. Alors patience mesdames et ne relâchez pas le combat. Même si c'est épuisant. Là aussi, les hommes peuvent donner un coup de main.

Le "Plus" avec Steven Spielberg qui cède à son tour à Netflix

Le papa d'ET et du Soldat Ryan était réticent jusqu'ici vis-à-vis des plateformes en estimant que cela risquait de concurrencer la fréquentation des salles de cinéma. Sa société de production vient finalement de signer un accord avec Netflix pour produire plusieurs films par an.

Votre note : 15/20 à la Chine

La Chine est devenue le premier investisseur à l'étranger, l'année dernière. Il faut dire que la pandémie a stoppé l'économie pendant un an, sauf en Chine qui a été la première touchée et la première à repartir. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/