3 min de lecture Cuisine

Coronavirus : comment le confinement a bouleversé nos habitudes en cuisine

HABITUDES CONFINÉES (1/3) - La routine des deux mois de confinement a favorisé l'apparition de certaines habitudes. Parmi elles : celle de mieux manger et de davantage cuisiner. Comment continuer sur cette lancée ?

Une cuisine (illustration).
Une cuisine (illustration). Crédit : Unsplash/Dane Deaner
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

En deux mois, Grégoire est devenu végétarien, pour se "préparer à l’après-covid de manière vertueuse". Aujourd'hui confiné chez ses parents, il a remplacé la viande par les légumineuses en attendant d'être davantage libre de cuisiner comme il l'entend. Sans prendre un tour aussi radical que Grégoire, une partie de la population a néanmoins profité du confinement pour opérer une petite révolution culinaire. Raison principale : le temps qu'il était plus facile d'accorder à cette activité d'ordinaire mise à mal par le rythme effrénée de la vie quotidienne.

En témoigne la tendance qui a émergé dès les premiers jours de confinement et analysée par Terrafemina : celle de faire son propre pain, une activité qui demande beaucoup de temps et de patience. Les marques ont su aussi capitaliser sur cet élan : Ikea a publié la recette de ses célèbres boulettes de viande, et Burger King a partagé les ingrédients de ses fameux sandwichs

Le confinement a vu émerger une tendance : celle de faire son propre pain.
Le confinement a vu émerger une tendance : celle de faire son propre pain. Crédit : Unsplash/NordWood Themes

Basile, 28 ans, a "craqué une fois pour un burger à emporter" mais à mis à profit le temps du confinement pour se mettre à cuisiner. "J'avais quelques bases de cuisine, mais je suis un petit peu sorti de ce que je savais faire, explique-t-il à RTL.fr. Cet attaché de presse fan de Top Chef était habitué à manger dehors ou à commander à emporter, une habitude rapidement freinée par la fermeture de la plupart des restaurants de son quartier. Par chance, sa cuisine venait juste d'être rénovée. "Je me suis mis à faire des quiches, des gâteaux, j’essaye de faire des choses un peu cohérentes, des salades des choses comme ça... Histoire de ne pas manger toujours la même chose", énumère-t-il au téléphone.

Antoine, 27 ans, a aussi du s'organiser différemment. Habitué à faire ses courses "en rentrant du boulot", les restrictions de sorties l'ont poussé à se rendre au supermarché seulement tous les sept à dix jours. "D'acheter en gros a fait que je prépare en gros : je cuisine une bonne fois pour toute le week-end, je mets dans des tupper-wares et la semaine je pique dedans pour me faire des petites assiettes composées", raconte-t-il. Une discipline qu'il n'était pas parvenu à appliquer dans son quotidien d'actif parisien, mais qu'il aimerait bien garder.

Et après ?

À lire aussi
Un pâtissier professionnel en train de préparer une mousse au chocolat (illustration). Cuisine
Cyril Lignac livre ses 5 recettes de desserts incontournables faciles à réaliser

Pour Ariane Grumbach, diététicienne, pas de doute : après le confinement, "il faut garder le fait de cuisiner le plus souvent possible". Mais cela suppose de revoir son organisation. "Sans tomber dans une planification rigide, il faut réfléchir à ce qu'on veut cuisiner pour la semaine". Cela signifie qu'il faut anticiper la cuisson de certains aliments comme la viande ou les sauces pour organiser son temps en fonction de ce que l'on souhaite préparer. "Il faut trouver l’équilibre entre le temps que je veux y consacrer et le temps que je vais y consacrer", résume-t-elle.

Pour celles et ceux qui se sont pris de passion pour la pâtisserie, Ariane Grumbach suggère de poursuivre sur cette lancée en gardant à l'esprit qu'il est possible de tout conserver. "Un cake à la banane ou un gâteau, on peut le couper en tranches et le mettre au congélateur pour éviter de tout devoir manger rapidement si on est seul ou à deux", explique-t-elle.

Enfin, si au contraire, vous faites partie des personnes que le confinement a totalement chamboulées en décalant votre emploi du temps et vos repas, Ariane Grumbach vous conseille de progressivement "retrouver un rythme de deux repas, deux repas et demi par jour avec un peu de variété". "On trouve maintenant de très bonnes choses en surgelés ou en conserves que l'on peut cuisiner rapidement", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cuisine Confinement Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants