2 min de lecture Gironde

Confinement : les commerces alimentaires doivent fermer dès 22 heures en Gironde

La préfecture de Gironde a décidé d'interdire l'ouverture, entre 22 heures et 5 heures, des épiceries, ainsi que des restaurants et débits de boisson fonctionnant en "click and collect". La mesure est en vigueur depuis le samedi 14 novembre.

Un rayon de vêtements fermé dans un supermarché de Bordeaux (Gironde) le 4 novembre 2020
Un rayon de vêtements fermé dans un supermarché de Bordeaux (Gironde) le 4 novembre 2020 Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Bastien Hauguel et AFP

La mesure est en vigueur depuis ce samedi 14 novembre. Pour contrecarrer les "poches" de résistance du confinement la nuit, notamment à Bordeaux, la préfecture de Gironde a décidé d'interdire l'ouverture, entre 22 heures et 5 heures, des épiceries, ainsi que des restaurants et débits de boisson fonctionnant en "click and collect".

Cette mesure s'applique sur l'ensemble du département de la Gironde, a annoncé la préfète Fabienne Buccio lors d'un point de presse. "La police et la gendarmerie m'ont signalé qu'ils avaient beaucoup de difficultés avec des établissements qui après 22 heures - des épiceries de nuit - se maintenaient ouverts", a-t-elle dit, évoquant "souvent beaucoup de vente d'alcool, des rassemblements, des files dans la rue".

"Il faut aller chercher ces poches qui nous produisent encore beaucoup de contaminations", a-t-elle souligné. Notant qu'"il n'y a pas que Bordeaux et la métropole" concernés et citant des cas sur Libourne ou Arcachon, la préfète a pris cet arrêté pour l'ensemble du département de la Gironde.

Des réouvertures clandestines

Comme exemple "concret de personnes irresponsables", Fabienne Buccio a cité un "établissement de nuit" de l'agglomération bordelaise qui avait rouvert clandestinement après avoir contacté ses clients fidèles par mail. Les policiers ont verbalisé les fêtards à leur sortie. Fabienne Buccio avait déjà pris un même arrêté d'interdiction d'ouverture entre 22 heures et 5 heures lors du premier confinement.

À lire aussi
coronavirus
Nanterre : la justice épingle un boulanger pour non-respect d'un jour de fermeture hebdomadaire

Les derniers chiffres, datant du 6 novembre, donnaient un taux d'incidence en Gironde de 239,8 pour 100.000 habitants. "Nous vivons la même chose que les autres régions (...) on a constaté que l'augmentation ralentissait (...) Il est un peu tôt pour sentir l'effet du confinement", a déclaré lors de la même conférence de presse Benoît Elleboode, directeur général de l'ARS Nouvelle-Aquitaine. "On va voir si cela se confirme soit comme le haut d'un pic, soit comme l'arrivée à un plateau (...) Aujourd'hui on constate une augmentation du nombre d'hospitalisations", a-t-il précisé sans pouvoir donner de chiffre précis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gironde Consommation Économie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants