1 min de lecture Confinement

Confinement : la dette publique française devrait atteindre 119,8% du PIB en 2020

La dette publique française devrait atteindre 119,8% du PIB en 2020, a annoncé, vendredi 30 octobre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. En cause : les mesures de soutien économique face au deuxième confinement.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'un point presse, le 29 octobre 2020 à Paris.
Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire lors d'un point presse, le 29 octobre 2020 à Paris. Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Les dépenses supplémentaires provoquées par la crise sanitaire vont se traduire par une nouvelle aggravation de la dette publique française. Elle devrait atteindre 119,8% du PIB en 2020, a indiqué, vendredi 30 octobre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. 

"Nous avions prévu pour 2020 un niveau d'endettement de 117,5% du PIB. Ce chiffre va passer à 119,8%", a expliqué le ministre dans un entretien au Parisien. D’après lui, ces dépenses "nous permettront de rebondir très vite et d'accélérer la transformation de l'économie française pour la rendre plus compétitive".

Les mesures prises pour soutenir l'activité économique face au deuxième confinement, induites par un renforcement de mesures de soutien aux entreprises, vont atteindre 15 milliards d'euros rien que pour le mois de novembre, avait déjà annoncé Bruno Le Maire.

Une hausse massive des déficits et de la dette

Sur une durée de huit semaines, ce sont 20 milliards d’euros qui seront mis sur table pour faire face à la crise, avait de son côté indiqué le Premier ministre Jean Castex. Des dépenses qui s’ajoutent aux quelques 470 milliards d’euros débloqués depuis mars. 

À lire aussi
Assurances (illustration) confinement
Coronavirus : les assureurs ont-ils profité de la crise comme l'affirme Xavier Bertrand ?

Les mesures sanitaires mises en place dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus représentent déjà une hausse massive des déficits et de la dette, qui avait atteint en juin 114,1% du produit intérieur brut. Un bond de 12,7 points en trois mois, un record d’après les annales des statistiques de l'Insee.

Les autorités ont également indiqué qu’elles s’attendaient à une récession encore plus forte que prévue. Une prévision défavorable, consécutive au reconfinement, qui fait état de -11% pour le PIB, contre -10% précédemment projetés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Dette Déficit
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants