3 min de lecture Coronavirus

Confinement : déplacements, attestations, fermetures… Les annonces de Castex

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a précisé les modalités d'application du confinement qui débute dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 octobre à minuit, avec des écoles ouvertes et le télétravail généralisé.

Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020.
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP / POOL
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

C'est devenu depuis plusieurs semaines la Grand-Messe hebdomadaire du jeudi. Ce 29 octobre, Jean Castex et plusieurs ministres du gouvernement ont donné une conférence de presse qui visait à préciser les modalités du confinement qui débute vendredi à 0 heures. Une version d'automne différente de celle du printemps dernier, en ce sens qu'elle vise à limiter l'impact catastrophique sur l'économie. 

Néanmoins, les déplacements seront toujours limités, dans une zone d'un kilomètre autour du domicile et pendant un maximum d'une heure. "Vous ne pourrez quitter votre domicile que pour certaines raisons et munis d'une attestation", a en outre ajouté Jean Castex. 

Pour ce deuxième confinement, trois attestations seront disponibles : une pour les sorties quotidiennes d'une heure, une pour les trajets professionnels (fournie par l'employeur), et une pour les trajets scolaires. 

Les établissements scolaires ouverts avec protocole renforcé

Il ne sera pas non plus possible "de voyager au sein du territoire national, y compris d'une résidence principale vers une résidence secondaire", a ajouté le Premier ministre, en précisant qu'"une amende forfaitaire de 135 euros sera appliquée en cas de non respect du confinement". Quant aux frontières extérieures, celles des pays de l'UE restent ouvertes, mais pas celles des pays hors Union européenne, sauf exceptions, notamment pour les ressortissants français.

À lire aussi
Une station de ski (illustration) coronavirus
Les infos de 5h - Déconfinement : les stations prêtes à accueillir les touristes, même sans le ski

Les crèches, maternelles, écoles primaires, collèges et lycées restent ouverts, mais désormais le port du masque est obligatoire dès l'âge de 6 ans. Jean-Michel Blanquer assure que des masques seront disponibles en cas d'oubli ou de difficultés financières pour s'en procurer. "L'aération et la ventilation des classes seront également renforcées, comme la désinfection des locaux et des matériels et le nettoyage", a poursuivi le ministre.

Dans l'enseignement supérieur, la règle sera désormais le "distanciel" pour tous les cours, à l'exception des travaux pratiques et de "l'enseignement professionnel nécessitant du matériel spécialisé". Les examens et concours sont maintenus dans le cadre d'un protocole sanitaire strict. 

Le télétravail devient "une obligation"

Plutôt peu suivie, la consigne télétravail n'en est plus une. Le télétravail "n'est pas une option" mais "une obligation" pour les travailleurs, salariés ou indépendants, qui peuvent exercer leur activité à distance, a indiqué Elisabeth Borne, ministre du Travail. Il devra être "le plus massif possible". Les salariés qui ne peuvent pas travailler et leurs employeurs continueront à bénéficier du chômage partiel.

Au niveau des commerces et services, les guichets de La Poste et ceux des banques resteront ouverts. Les commerces de première nécessité seront ouverts, de même que les grossistes qui les approvisionnent. Les bars et restaurants demeurent quant à eux clos, mais il y a des exceptions. "Les commerces fermés de même que les restaurants ne pourront pas accueillir du public, mais pourront continuer de fonctionner pour des activités de livraison et le retrait de commandes", a précisé Jean Castex.

Les visites en Ehpad et maisons de retraite autorisées

Par ailleurs, les réunions privées "en dehors du strict noyau familial" seront exclues et les rassemblements publics interdits. Pour les personnes âgées, les visites en Ehpad et maisons de retraite seront autorisées "dans le strict respect des règles sanitaires", afin d'éviter les "drames humains" du printemps, a assuré Emmanuel Macron. Des restrictions s'appliquent aussi aux lieux de cultes

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Confinement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants