1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Automobile : quelles sont les erreurs à éviter lorsqu'on achète une voiture d'occasion ?
3 min de lecture

Automobile : quelles sont les erreurs à éviter lorsqu'on achète une voiture d'occasion ?

Acheter une voiture d'occasion permet d'éviter de payer au prix fort un véhicule qui se déprécie rapidement. Qu'elle soit vendue par un particulier ou un professionnel, l'acheteur doit faire preuve de prudence.

Le compteur de vitesse d'une voiture (image d'illustration)
Le compteur de vitesse d'une voiture (image d'illustration)
Crédit : Nicolas Guyonnet / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Quelles sont les erreurs à éviter lorsqu'on achète une voiture d'occasion ?
00:30:15
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Comment éviter les erreurs classiques et les déceptions quand on achète une voiture d'occasion ? C'est l'enquête de la semaine avec 60 Millions de consommateurs dans Nous Voilà Bien !

"Vous achetez (une voiture, ndlr) soit à un particulier en prenant toutes les précautions utiles, soit à un concessionnaire qui lui, peut vous accorder une garantie digne de ce nom, c'est-à-dire des garanties équivalentes à celles du constructeur qui porte le nom d'un constructeur", détaille Jean-Rémy Macchia, journaliste spécialisé auto et pigiste à 60 millions de consommateurs au micro de Nous Voilà Bien !

"En revanche, les garages, toutes marques spécialistes d'occasion il y a du bon et du franchement moins bon et eux n'ont de garanties que des choses qui sont à la fois partielles et très limitées dans le temps. Donc, vous repartez avec une garantie qui vous rassure psychologiquement, mais concrètement, en cas de pépin, vous n'êtes pas forcément couvert. Notamment, ces garanties couvrent moteurs, boîtes de vitesses sur lesquelles il y a peu d'avaries, mais tout ce qui est électronique, fonction de confort, etc. ce n'est pas couvert", analyse Jean-Rémy Macchia.

Que faut-il vérifier dans une voiture avant de l'acheter ?

Bien entendu, vous devez vérifier à l'intérieur et à l'extérieur du véhicule. Plus encore, il faut aussi "se pencher pour regarder les angles inférieurs des portières".  Pour une voiture à boîte manuelle, "vous pouvez vérifier que l'embrayage ne patine pas" et pour les boîtes automatiques, vérifiez que "les rapports passent bien". 

À écouter aussi

"Et puis après, vous testez toutes les fonctions de confort radio, climatisation, même si c'est l'hiver et qu'il fait froid, le chauffage l'été, même s'il fait trop chaud à l'extérieur. Il faut tester tout ce qui est censé marcher et fonctionner, le toit ouvrant, les sièges électriques s'il y en a, etc. etc".

"Si vous êtes totalement ignorant en matière de voitures, faites-vous accompagner par quelqu'un qui s'y connait au moins un peu". Enfin, "pour un galop d'essai, il faut absolument rouler avec la voiture parce qu'elle a déjà été utilisée". "

À quelle cote se fier pour estimer une voiture d'occasion ?

"L'Argus, c'est surtout une cote qui est une cote de reprise, qui est faite lorsque vous vendez votre voiture usagée à un garage. C'est donc une cote assez basse, c'est plutôt une cote de reprise", répond Jean-Rémy Macchia à Flavie Flament dans Nous Voilà Bien !

"La cote de transactions de gré à gré, je dirais entre particuliers, ça va être plutôt La Centrale. Mais vous pouvez bien sûr vous fier à des cotes de magazines spécialisés. Le seul qui en fasse une encore assez conséquente, c'est Auto Plus", analyse le journaliste. 

Quelles sont les signes d'une arnaque ?

Pour Jean-Rémy Macchia, il faut faire attention à trois signes avant d'acheter une voiture d'occasion. Tout d'abord, "si le prix de la voiture est anormalement bas. Personne ne va brader spontanément en vendant une voiture 10, 20, 30 en dessous de son prix, donc à un prix trop bas. Vous ne regardez même pas la voiture, vous n'y allez pas ou elle a été gravement accidentée, il y a un loup quelque part".

La deuxième chose, "c'est quand le vendeur est anormalement pressé" et qu'il vous demande de verser une caution, un acompte pour la réserver. "Il y a dix mille offres sur le marché. Il est peut-être pressé de vendre, mais vous vous devez comparer et vous assurer que la voiture est bien légalement en vente et légalement vendable".

"Le dernier point, c'est quand le vendeur n'est pas le titulaire de la carte grise. Il faut donc que vous demandiez à la fois ses papiers d'identité et la carte grise de la voiture et que les noms coïncident. S'il commence à vous raconter une histoire d'un tiers, ami ou parent pour lequel il vend la voiture, vous prenez vos jambes à votre cou et vous fuyez", conclut Jean-Rémy Macchia.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/