1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Pouvoir d'achat : comment le "cash back" permet de gagner de l'argent
3 min de lecture

Pouvoir d'achat : comment le "cash back" permet de gagner de l'argent

Gagner de l'argent en dépensant, c'est possible grâce au cash back (retour d'argent en français). Le principe est simple : vous effectuez des achats en ligne et vous touchez une commission proportionnelle au montant dépensé sur Internet.

Comment faire des économies ? (image d'illustration)
Comment faire des économies ? (image d'illustration)
Crédit : Sasun Bughdaryan / Unsplash
Cashback : bon plan ou arnaque ?
00:33:42
Cuisine : comment faire une bonne quiche ?
00:10:08
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Importé des États-Unis, quel est le principe du Cash back ? "Les plateformes de Cash back s'engagent à rembourser au client une partie de la somme que ce dernier a dépensée pour un achat. Des services de Cash back sont des apporteurs d'affaires, ils amènent des clients aux enseignes et marques avec lesquelles ils ont noué des partenariats. Ils sont rétribués pour chaque achat effectué par leur intermédiaire", explique Hervé Cabbibo, rédacteur en chef adjoint à 60 millions de consommateurs, dans l'émission Nous Voilà Bien !

"Ensuite, ils reversent [les services de Cash back, ndlr] une partie de leurs commissions à leurs utilisateurs. Pour les clients, le niveau de cash back est en général exprimé en pourcentage. C'est entre 3% et 5% en moyenne, mais ponctuellement, ça peut passer à 15%, 30%, voire 40%", poursuit-il. Et les services de Cash back "s'adressent à tout le monde, à toute personne qui dispose d'une carte bancaire", décrit-il. 

"C'est surtout une technique de marketing qui permet à un marchand de fidéliser les clients. Le cash back est né dans les années 70 aux États-Unis, il est très populaire, comme dans la plupart des pays anglo-saxons, au Canada, en Australie ou au Royaume-Uni. Il s'est naturellement propagé sur Internet au fur et à mesure du développement du commerce en ligne", explique Hervé Cabbibo à Flavie Flament"En France, ce n'est qu'au détour des années 2000 qu'il a commencé à apparaître timidement pour s'imposer aujourd'hui. Mais c'est vrai que pendant longtemps, les gens ont été extrêmement méfiants", ajoute-t-il. 

Comment cela fonctionne ?

Aucun produit ou service n'y échappe : "vêtements, accessoires, high-tech, jouets, locations de  voitures ou voyages. En fait, tout dépend des partenariats qui sont passés entre les plateformes de cashback et les enseignes", répond Hervé Cabbibo. 

Plus encore, "il devient intéressant de remarquer que les banques s'y sont mises aussi relativement récemment puisque toutes ou presque proposent des systèmes de cash back : la Société Générale, le Crédit Lyonnais ou le Crédit Agricole, par exemple, pour passer des partenariats avec des centaines d'enseignes. Chaque dépense en carte impliquant un retour d'argent qui vient alimenter une cagnotte", poursuit-il. Les clients et les clientes qui veulent en bénéficier, doivent adhérer au préalable à des programmes spécifiques "City Store chez LCL, Malicéa au Crédit Agricole ou tout simplement Cash back pour la Société Générale".

À écouter aussi

"Sinon, il faut acheter auprès d'un service de Cash back, c'est-à-dire télécharger l'application mobile, ou bien sur un ordinateur, installer une extension pour son navigateur Internet. Le cas échéant associer à son compte la carte bancaire qui sera utilisée pour les achats en général", souligne Hervé Cabbibo. Et les principaux acteurs du Cash back sont "iGraalPoulpeoE Buy club" et en France "Kapital Koala ou encore Joko, pour en citer quelques-uns". 

Attention, le gain n'est pas instantané

"Les sommes remboursées viennent alimenter une cagnotte à partir d'un certain montant prédéfini par quelqu'un du cash back, qui peut être de 10, 15 ou 20 euros. Un virement sur un compte bancaire est possible, attention toutefois, le gain n'est pas instantané. Le cash back doit d'abord être validé par le commerçant et cette validation ne peut être effective qu'à l'issue du délai de rétractation de 14 jours qui est propre au commerçant", met en garde Hervé Cabbibo. "Concrètement, il faut donc attendre entre un et trois mois avant de disposer des sommes gagnées", conclut-il. 

Au sommaire de l'émission

Cash back : bon plan ou arnaque ?  
Invité : Hervé Cabbibo, rédacteur en chef adjoint à 60 millions de consommateurs.

Le langage des fleurs
Invité : Pierre Nessmann, paysagiste et rédacteur en chef adjoint de Rustica pratique et rédacteur en chef de l’émission Mission : Végétal diffusée sur M6.

Les quiches
Invitée : Angèle Ferreux-Maeght, cheffe et naturopathe.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/