2 min de lecture Alimentation

Un steak à la maison grâce à une imprimante 3D

Les industriels se penchent de plus en plus sur le marché de la viande... sans viande.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Alimentation : un steak à la maison grâce à une imprimante 3D Crédit Image : Beyond Meat | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Chloé Richard-Le Bris

Saurions-nous prêt à manger une viande qui sort d'une imprimante 3D ? Une start-up espagnole innove pour se faire une place sur ce marché de la viande végétale. Et de plus en plus d'industriels se lancent dans ces défis avec à la clé de potentielles conséquentes retombées financières.

Imaginez, dans le futur, pour un bon steak il ne faudra plus aller chez le boucher mais simplement appuyer sur le bouton de son imprimante. Depuis un an, la start-up espagnole Novameat travaille sur ce dilemme contemporain : comment manger de la viande sans abattre un animal ? Tout simplement en faisant appel aux végétaux. Ce steak est composé de petits pois, de protéines, de riz, de graisse de colza et de fibres d'algues. On mélange tout ça, l'imprimante ajoute couche sur couche et apparaît un morceau de viande végétale qui a l'aspect et la texture de viande animale.

Les start-up jamais à court d'idées

Pas convaincu ? Pourtant ils sont nombreux à miser sur ce type d'aliments afin de trouver une alternative à l'élevage de bétail responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Chaque jour, les industriels rivalisent d'idées afin qu'un avenir sans viande animale soit possible. À l'automne dernier, il y a eu le premier steak fabriqué dans l'espace, certains prétendent avoir fabriqué une pièce de viande à base de gaz carbonique, d'autres du porc sans porc. 

Mais, les plus sérieux sont ceux qui travaillent la viande en laboratoire. C’est le cas de Beyond Meat et son burger à base de betterave, d’huile de noix de coco et de fécule de pommes de terre, qui vient de nouer un partenariat avec les supermarchés Casino, des produits que l’on retrouve au rayon viande, telle est la stratégie commerciale de la start-up.

Des prévisions financières assez impressionnantes

À lire aussi
Un boulanger sort son pain du four (illustration) commerce
Confinement : "Les boulangers ont été au front", assure Christian Martin sur RTL

La viande végétale fabriquée par des blouses blanches , c’est un marché plein d’avenir, une entrecôte au microscope , le délice des canines. L'année dernière, les ventes de viande sans viande ont grimpé de 18 % rien qu'aux États-Unis. La banque Barclay a calculé que le marché de substitut à la viande pourrait peser 140 milliards d’ici 2030, de quoi aiguiser les appétits...financiers. Une dernière question mais primordiale : est-ce que c’est bon ? Un peu fade mais correct, il parait que ça ressemble même à ce qu’on appelait avant...de la viande.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Technologie Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants