2 min de lecture Environnement

En Lorraine, des plantes à traire pour fabriquer des médicaments

En Lorraine, on trait les vaches, mais pas que. Un laboratoire a mis au point une technique inédite pour concevoir des médicaments à échelle industrielle à partir de molécules extraites de racines de plantes.

ecologie C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
C'est notre Planète du 10 mars 2020 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Benjamin Hue

Comment peut-on traire des plantes et surtout à quoi ça sert ? L'entreprise PAT, comme Plant Advanced Technologies, installée près de Nancy, développe des "plantes à traire". Ce sont des chercheurs de l'Institut de recherche agronomique de Nancy qui ont inventé cette technique, et elle fonctionne à échelle industrielle.
 
Il existe dans la nature des plantes dont les racines contiennent des substances recherchées par les laboratoires pour faire des médicaments. Et pour récupérer ces molécules, il existe une nouvelle technique : des plantes à traire.

Au lieu de les faire pousser dans la terre, ces chercheurs les cultivent sur des sortes de grillage. Au-dessus, il y a la tige les feuille, sous la grille il y a les racines qui dépassent et.qui pendent. Elles sont nourries par de la vapeur d'eau. Et le long des racines, se forment des petites gouttes de ces molécules qui intéressent l'industrie pharmaceutique. Elles sont récoltées tous les mois,d'où cette image de plantes à traire. La même plante peut fournir jusqu'à 8 récoltes.

Fabriquer des médicaments et des pesticides naturels

 Ces plantes vont bientôt servir à produire des médicaments. Pour l'instant, la startup fournit surtout des fabricants de produits cosmétiques. Mais elle a construit à La Réunion une immense serre où elle trait des plantes locales dont les molécules sont anti-inflammatoires. 

Elle espère réaliser un essai clinique avec un laboratoire pour mettre au point un médicament contre le psoriasis et la maladie de Crohn. Le principe est de faire peur à la plante, on la stresse en mimant l'arrivée d'un parasite, on lui envoie un signal chimique. Et elle se met à produire à haute dose ces molécules pour se défendre.

À lire aussi
Un site de production de pétrole à Bakou en Azerbaïdjan. (illustration) pétrole
Énergie : se dirige-t-on vers la fin des industries pétrolières ?

L'autre piste, c'est la fabrication de pesticides naturels. L'idée est de faire produire a des plantes des substances qui vont servir à d'autres pour lutter contre des insectes et des maladies. L'entreprise PAT installée à Vandoeuvre les Nancy fait travailler une soixantaine de chercheurs et espère grâce à cette technique produire bientôt des désherbants naturels, qui permettraient notamment de remplacer le glyphosate.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Santé Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants