1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Rusé comme un renard", "Mon poussin"... Les expressions liées aux animaux
2 min de lecture

"Rusé comme un renard", "Mon poussin"... Les expressions liées aux animaux

Il existe en effet dans toutes les langues du monde quantité d’injures s’appuyant sur des noms d’animaux, mais pas seulement des injures, rappelle Muriel Gilbert.

Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Une personne pendant un cours d'écriture (image d'illustration)
Crédit : Neonbrand / Unsplash
Espèce de dinde, blaireau et gros cochon : aimez-vous les noms d'oiseaux ?
02:59
Muriel Gilbert - édité par Capucine Trollion

Amis des mots, je sais bien que vous me prenez pour une grammaire sur pattes, pourtant, il y a quantité d’autres choses que la langue française qui me passionne, dans la vie, au nombre desquelles le vernis à ongles, la réglisse, les bons restos et les animaux. 

Eh si. Or, un petit opuscule niçois de défense de la langue française baptisé Le Nénuphar a attiré mon attention sur une nouvelle qui m’avait échappée : l’association de défense des animaux PETA (pour un traitement éthique des animaux) dénonce notre vocabulaire. Elle juge en effet qu'"utiliser un nom d’animal comme insulte renforce le mythe selon lequel les humains seraient supérieurs aux autres animaux, ce qui rendrait légitime de maltraiter" ces derniers.

C’est vrai qu’il existe quantité d’injures (délicieuses, si vous voulez mon avis) à base de noms d’animaux. D’ailleurs "échanger des noms d’oiseaux" est synonyme de "s’injurier". J’adore les expressions, auxquelles j’ai même consacré deux livres, et, c’est vrai, dans toutes les langues, les animaux constituent le gros du troupeau de ces expressions que l’on dit "idiomatiques". 

Alors, bien sûr, on peut clamer que la prof d’histoire est vache, on peut traiter son voisin de blaireau, de cochon ou (pire) de gros porc, on peut qualifier sa cousine de pauvre dinde, et il n’est pas interdit de rencontrer un âne bâté, une morue, un sale cafard ou une vipère. Il arrive aussi, plus gentiment, qu’on se voie qualifié d’ours mal léché ou de tête de linotte – la linotte est un tout petit oiseau. "Tête de linotte" est synonyme de "cervelle d’oiseau".

Il existe aussi des expressions positives

À lire aussi

Mais, les expressions animalières sont aussi parfois très positives. Oui, on peut traiter quelqu’un de chien, et ce n’est pas pour le flatter, mais si vous avez du chien, alors vous avez du charme. Une poule mouillée, c’est un trouillard, mais "viens faire un bisou à mamie mon poussin" ou "donne-moi la main mon petit canard", ça, c’est plein d’amour. Une brebis galeuse, c’est une personne peu recommandable, mais on peut aussi être doux comme un agneau ou original comme un mouton à cinq pattes…

On dit aussi "rusé comme un renard", et cela dans plusieurs langues, et malin comme un singe, et fine mouche, et gai comme un pinson, et avoir une mémoire d’éléphant, et se battre comme un lion. Et, personnellement j’assume parfaitement mon côté rat de bibliothèque. Bref, je m’étonne que l’association PETA n’ait pas d’autres chats à fouetter. 

En somme, amis des mots et des "ani-mots", pour protéger nos amies les bêtes, allez sur le site de la SPA, allez adopter un chien, un chat ou une tortue, mangez un peu moins de bifteck et de saucisson, la planète vous en remerciera et votre santé n’en sera que meilleure. Mais je vous en prie, continuez d’utiliser les expressions animalières qui vous amusent. Un jour, comme l’imagine l’auteur de l’article du Nénuphar, une association de défense des végétaux voudra nous empêcher de nous traiter de cornichon ou de bonne poire, ou même de gland, de courge, de banane et de grosse patate ! Il ne manquerait plus que ça !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/