2 min de lecture Coronavirus

Reprise de la Ligue 1 : "On n'a pas à être traités différemment", explique Eyraud

INVITÉ RTL - Le président de l'Olympique de Marseille souhaite reprendre les matchs de football, mais se pliera aux règles imposées au reste de la population.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Jacques-Henri Eyraud était l'invité de RTL du 22 avril 2020 Crédit Image : BORIS HORVAT / AFP | Crédit Média : Alba Ventura | Durée : | Date : La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Ryad Ouslimani

L’Olympique de Marseille n’est pas inactif durant le confinement. En effet, comme d’autres clubs de football, l’OM est engagé dans le domaine social. Ainsi, le centre d’entraînement a été mobilisé pour mettre l’internat à disposition des femmes victimes de violences conjugales. "Aujourd’hui elles sont une vingtaine avec leurs enfants, on peut monter à une quarantaine", indique le président Jacques-Henri Eyraud, invité de RTL mercredi 22 avril.

Le club phocéen, "plus qu’un club de foot", veut assumer sa "responsabilité sociale éminente". Pour ce faire, une opération va être menée avec les Restos du Cœur pour venir en aide aux étudiants précaires, et a été à l’origine d’un fonds d’aide aux hôpitaux marseillais. De quoi occuper les forces vives du club en attendant la reprise du football. Mais cette dernière n’est pas le sujet le plus urgent.

Pour jouer le 17 juin, il faut s'entraîner dès la mi-mai

"Je ne sais pas si les Français attendent de nous qu’on se déchire sur la date de la reprise", tempère Jacques-Henri Eyraud. "Le foot va reprendre, mais il ne pourra reprendre que quand les conditions sanitaires seront réunies", insiste le patron de l’Olympique de Marseille, qui suivra les consignes des pouvoirs publics.

"On dira et on fera ce que le gouvernement nous dit de faire", a déclaré le patron de l’OM. "On n’a pas à être traités différemment", tient-il à préciser. Le football ne devrait pas selon lui faire exception aux règles qui s’appliquent au reste de la population. Ainsi, à l’évocation d’une reprise de la Ligue 1 Conforama le 17 juin, selon l’un des scénarios imaginés par les instances pour aller au bout de la saison stoppée à la 28e journée, il indique que "si on peut tenir cette date c’est bien".

À lire aussi
Un Indien porte un masque en or pour se protéger du coronavirus coronavirus
Coronavirus en Inde : il se fait fabriquer un masque en or pour se protéger


Néanmoins, Jacques Henri-Eyraud détaille qu’une reprise des matchs le 17 juin signifierait une reprise des entraînements à la mi-mai. "Ça veut dire qu’à la mi-mai il faut que cette épidémie soit sous contrôle", nuance-t-il. Et s’il faut jouer à huis-clos, le président olympien s’y résoudra, mais ce serait "un crève-cœur". 

"Si on ne peut pas faire autrement il faudra le faire", déclare-t-il en rappelant que "des matchs de football ont eu un rôle dans le développement de la pandémie", référence à Bergame-Valence, disputé le 19 février à Milan, et pointé comme un possible "match zéro" de la diffusion de la pandémie en Italie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Ligue 1 Conforama Olympique de Marseille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants