1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Coronavirus : le match OL-Juventus a-t-il "accéléré" la propagation du virus dans la région ?
2 min de lecture

Coronavirus : le match OL-Juventus a-t-il "accéléré" la propagation du virus dans la région ?

Un médecin estime que le maintien de la rencontre OL-Juventus Turin le 26 février dernier en Ligue des champions a contribué à "l'explosion" des cas de Covid-19 dans le Rhône.

Des supporters avec un masque lors du match OL-Juventus, le 26 février 2020.
Des supporters avec un masque lors du match OL-Juventus, le 26 février 2020.
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Youen
Youen Tanguy
Journaliste

La tribune est acerbe. Dans un texte au vitriol publié mardi 31 mars sur le site de la Fédération des médecins de France, dont il est le responsable de la cellule juridique, le docteur Garrigou-Grandchamp revient sur le match de Ligue des champions OL-Juventus Turin le 26 février dernier. Et ses conséquences sur l'épidémie de Covid-19 dans la région lyonnaise.

Il commence par expliquer que quelques heures avant la rencontre, il avait "adressé un mail à Olivier Véran, ministre de la Santé, demandant le report de ce match compte tenu du risque de propagation de l’épidémie de Covid-19 qui sévissait en Lombardie au Nord de l’Italie". Il ne précise pas s'il a obtenu une réponse, mais le fait est que le match a été maintenu.


"Exactement 2 semaines plus tard on assistait à une 'explosion' des cas de Covid-19 sur le Rhône, dénonce le médecin. Il accompagne son argumentaire d'un graphique (à retrouver ci-dessous) "comparant le nombre de cas recensés sur la région Auvergne Rhône-Alpes au niveau de 3 départements : l’Isère, la Haute-Savoie et le Rhône.

graphique ol Juventus Lyon coronavirus
graphique ol Juventus Lyon coronavirus
Crédit : Dr Marcel GARRIGOU-GARNDCHAMP, Lyon 3è, CELLULE JURIDIQUE FMF

Il s'attarde ensuite sur un cas similaire en Italie. En effet, le 19 février dernier à Milan s'est tenue la rencontre de la Ligue des Champions entre l'Atalanta Bergame et Valence. Un match qui, selon plusieurs médias et médecins, pourrait être à l'origine de la propagation rapide du coronavirus dans le nord de l'Italie, notamment à Bergame.

À lire aussi

Selon un médecin interrogé par le quotidien italien Corriere dello Sport, repris par So Foot, "l'agrégation de milliers de personnes, à deux centimètres les unes des autres, en criant, en s'embrassant, a pu favoriser la propagation du virus". 

"Une semaine plus tard, la France n’a pas su tirer les leçons de l’exemple Italien, assène à la fin de sa tribune le docteur Garrigou-Grandchamp. Imprévoyance, incompétence ou simple vanité, la France étant toujours persuadée qu’elle jouit du meilleur système de santé au monde, oubliant que même le meilleur système de santé peut se voir dépassé en moyens et personnels par un afflux de patients en même temps sur une courte période !".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/