1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Rennes : une manifestation se transforme en rave-party
1 min de lecture

Rennes : une manifestation se transforme en rave-party

VU DANS LA PRESSE - Environ 1.500 personnes se sont rassemblées dans trois manifestations statiques à Rennes ce samedi 16 janvier. Lune d'elle dénonçait les interpellations de la rave-party de Lieuron du Nouvel An.

Des manifestants contre la loi sécurité globale, le 16 janvier à Nantes.
Des manifestants contre la loi sécurité globale, le 16 janvier à Nantes.
Crédit : Sébastien SALOM-GOMIS
Sarah Belien

Les manifestants dénoncent "l'escalade des mesures policières et judicaires" de la rave-party de Lieuron du Nouvel An. Ce samedi 16 janvier, 1.500 personnes se sont rassemblées à l'occasion de trois manifestations statiques à Rennes. Elles se sont terminées en rave-party.

D'après Ouest France, les manifestations qui se sont déroulées samedi à Rennes visaient dans un premier temps à dénoncer la loi "Sécurité Globale", qui ont rassemblé au total 34.000 personnes dans toute la France. Mais de plus en plus de jeunes "teufeurs" ont intégré les manifestations, pour dénoncer la série d'interpellations qui a suivi la rave-party de Lieuron (Ille-et-Vilaine), qui avait rassemblé 2.400 personnes lors du Nouvel An.

Quatre personnes ont été mises en examen, suspectées d'être les organisateurs de la rave-party. Ces derniers ainsi que leurs avocats dénoncent un "coup médiatique" et une "justice expéditive" pour qualifier la série de sanction qui ont suivi l'événement. Il y a quelques jours, Gérald Darmanin qualifiait par ailleurs les participants de "délinquants", rapportant un bilan de 2.000 verbalisations, 15 arrestations et les 4 mises en examens. 

La fête a ensuite succédé aux discours anti-loi "Sécurité Globale". La manifestation sur l'esplanade du Général-de-Gaulle s'est transformé en rave-party. Des centaines de personnes dansaient devant les enceintes situées à l'arrière de trois camionnettes. Un cordon de CRS encerclaient la manifestation pour ne pas que les participants se déplacent. Puis la rave-party improvisée a "spontanément" pris fin une heure avant le couvre-feu, rapporte Ouest France. Il restait alors 400 personnes, qui ont progressivement quitté la place, sans incident.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/