2 min de lecture Pesticides

Qu’est-ce que les néonicotinoïdes que la France s'apprête à autoriser ?

ÉCLAIRAGE - Un projet de loi va être proposé pour ré-autoriser les néonicotinoïdes dans les champs de betteraves. Pourtant, ils sont accusés de tuer les abeilles.

Des abeilles mortes exposées à Rennes pour montrer l'effet des néonicotinoïdes
Des abeilles mortes exposées à Rennes pour montrer l'effet des néonicotinoïdes Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Coline Daclin Journaliste

Le projet de loi sera présenté ce jeudi 3 septembre en conseil des ministres. Le gouvernement veut ré-autoriser les néonicotinoïdes dans les champs de betteraves. Il promet que cette dérogation sera réservée à cette seule culture, et ne pourra pas être étendue à d'autres.Mais que sont ces produits qui font débat, notamment chez les écologistes ? 

Les néonicotinoïdes sont des insecticides. Ils ont la particularité de s'attaquer au système nerveux des animaux. Il en existe sept molécules différentes, interdites en France depuis 2018. 

L'Union européenne a, elle, interdit trois de ces molécules. Les néonicotinoïdes sont en effet néfastes pour les abeilles. Des chercheurs ont aussi montré qu'ils ont des impacts sur la faune aquatique. 

Dans les champs de betterave, les néonicotinoïdes sont utilisés pour s'attaquer à un puceron vert, car celui-ci transmet aux cultures un virus : la "jaunisse de la betterave"

Une ré-autorisation temporaire

À lire aussi
consommation
L'association CLCV dénonce la présence de pesticides dans les colliers antiparasites d'animaux

À cause de ce virus, les cultivateurs de betteraves ont vu leur culture souffrir et leurs rendements s'effondrer. C'est pour cette raison qu'ils ont réclamé de pouvoir à nouveau utiliser ces pesticides. Or, ils pèsent lourd dans l'économie, puisque l'industrie sucrière emploie 46.000 personnes en France.

Le gouvernement a donc donné son accord pour que les betteraviers puissent utiliser des semences de betteraves enrobées de néonicotinoïdes jusqu'en 2023 maximum.  Il s'appuie sur l'article 53 du règlement européen sur les phytosanitaires qui permet de déroger à l'interdiction de certains produits lorsqu'il existe un "danger qui ne peut être maîtrisé par d'autres moyens raisonnables". 

La ré-autorisation temporaire sera accompagnée d'une série de mesures pour l'encadrer. Un budget de 5 millions d'euros sera notamment prévu pour accélérer la recherche de solutions agronomiques permettant d'éviter les néonicotinoïdes, mais aussi un dispositif d'indemnisation des agriculteurs touchés, et la mise en place d'ici la fin de l'année d'un plan de protection des pollinisateurs

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pesticides Abeilles Agriculture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants