1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Dérogations sur les néonicotinoïdes : "Une faute politique", estime Jadot sur RTL
1 min de lecture

Dérogations sur les néonicotinoïdes : "Une faute politique", estime Jadot sur RTL

INVITÉ RTL - L'eurodéputé écologiste reproche au gouvernement d'être revenu sur l'interdiction de ce produit néfaste pour les abeilles et vante plutôt les bienfaits de l'agro-écologie.

Yannick Jadot, eurodéputé écologiste, le 22 juin 2019
Yannick Jadot, eurodéputé écologiste, le 22 juin 2019
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Dérogations sur les néonicotinoïdes : "Une faute politique", estime Jadot sur RTL
12:37
Présidentielle de 2022 : "Je ne suis pas candidat", assure Yannick Jadot
01:23
Dérogations sur les néonicotinoïdes : "une faute politique", estime Jadot sur RTL
12:38
L'invité de RTL Soir du 02 septembre 2020
12:58
Présidentielle de 2022 : "Je ne suis pas candidat", assure Yannick Jadot
01:23
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto
Animateur

Les néonicotinoïdes vont être en partie ré-autorisés. Un projet de loi prévoit que ces insecticides, néfastes pour les abeilles, pourront être utilisés temporairement sur les cultures de betteraves. Les dérogations seront "réservées" à ce type de cultures, a annoncé le gouvernement ce mercredi 2 septembre.  

Pour Yannick Jadot, eurodéputé Europe Écologie Les Verts (EELV), "c'est une faute politique" de la part du gouvernement. "Quand on fait une loi pour préserver la biodiversité, le principe c'est qu'elle est irréversible", déclare-t-il au micro de RTL. "Plutôt que d'aider ces producteurs à faire différemment, on les remet dans une fuite en avant", regrette l'eurodéputé, qui propose plutôt d'adopter les principes de l'agro-écologie. 

Pour Yannick Jadot, ces dérogations sont aussi "une faute économique". "C'est lié à un système où on essaie d'être compétitif avec les Brésiliens", assure-t-il, en pointant du doigt les coût sociaux moins élevés pour les producteurs de sucre au Brésil et le manque de respect de l'écologie dans le pays

"Évidemment qu'il faut aider les agriculteurs", soutient Yannick Jadot, qui évoque les fonds d'aide. Pour lui cependant, "les paysans qui ont choisi le bio vont beaucoup mieux". "À force de céder au lobby des pesticides, à force de céder à la pire des agricultures, on perd des paysans, on détruit l'environnement, on a une alimentation de mauvaise qualité et une santé qui est impactée", poursuit l'écologiste.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/