2 min de lecture Environnement

Pyrénées : une station de ski se fait livrer de la neige par hélicoptère

L'image choquante d'un hélicoptère, transportant 50 tonnes de neige pour recouvrir une piste de la station de ski pyrénéenne de Luchon Superbagnères, devient une affaire politique.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Une station de ski se fait livrer de la neige par hélicoptère Crédit Image : Anne-Christine POUJOULAT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Belien

Ce week-end la station de ski Luchon Superbagnères, située dans les Pyrénées, s’est faite livrer de la neige par hélicoptère. Une aberration écologique qui permettra, peut-être, de sauver la saison touristique. L’affaire devient politique.

Jeudi 13 février, le président de la République se rendait sur la mer de glace pour dénoncer les ravages du réchauffement climatique et dès le lendemain, le conseil départemental de Haute-Garonne décide d’acheminer 50 tonnes de neige par hélicoptère, pour sauver la saison de la station Luchon Superbagnères.

L’image est marquante car l’hélicoptère est un mode de transport très polluant. Or, l'absence de neige est essentiellement due au réchauffement climatique, lui-même provoqué par les émissions de CO2 engendrées, entre autres, par les transports dont fait parti l’hélicoptère. Comme si pour refroidir la banquise, on demandait à tous les habitants de la planète de laisser leur frigo ouvert, c’est absurde.

En tout, ce sont deux heures et demi de vol en hélicoptère qui sont nécessaires afin de transporter ces 50 tonnes de neige. "Cela va nous coûter entre 5.000 et 6.000 euros, sachant qu'en termes de retour sur investissement, il faut multiplier au moins par 10", explique le syndicat mixte qui gère la station.

Quel avenir pour les stations de ski ?

À lire aussi
Une rue près de la tour Eiffel à Paris, au douzième jour de confinement visant à freiner la propagation du Covid-19 en France. environnement
Coronavirus et confinement : "Une trêve passagère pour le climat," dit un médecin

La question de l'avenir des stations de ski se pose. Depuis début février, les vacances sont difficiles dans les Pyrénées car peu de neige en dessous de 2000 mètres. D’où des solutions extrêmes, comme cette livraison de neige en hélicoptère. Il fait 15 degrés, on veut de la neige. C’est le réflexe "terrasse chauffée" version montagnard.

Et il n’y a pas que dans les Pyrénées. Dans les Vosges à Gérardmer, la municipalité fait venir de la neige en camion afin de sauver l’activité touristique. Cette année, seuls 5 km de pistes sont ouverts au lieu de 40 en temps normal. La neige ne tombe plus du ciel mais des bennes ou des hélicoptères, étrange poésie.

250 stations de ski, 120.000 emplois directs ou indirects. La montagne est un vrai secteur économique. Les stations ont donc investi massivement dans leur développement dans les années 1990 alors que les conséquences du réchauffement climatique étaient déjà visibles.

Dimanche 16 février, la ministre de la Transition écologique a dénoncé les pratiques de la neige par hélicoptère, "ce n’est plus possible". Cependant, cela risque de devenir une affaire courante dans les prochaines années.

Le plus : plus il fait chaud, moins il y a de bourdons

C’est une étude canadienne qui s’est penchée sur les bourdons. Les chercheurs ont observé 60 espèces de l’insecte qui aime plonger dans les fleurs, et comparé la situation au début du XXe siècle et au début du XXIe siècle.

Les scientifiques ont constaté que certaines zones d’Amérique du nord et d’Europe étaient moins, voire plus du tout peuplées par les bourdons. Plus la Terre se réchauffe, plus les insectes transportant le pollen se font rares. C’est un constat lourd.

La note : 16/20 aux filets de pêche biodégradables

Un projet qui vise à créer des engins de pêches biodégradables en vue de réduire les déchets marins et leurs conséquences "dévastatrices" pour l'environnement a été lancé en Bretagne. L'objectif est de lutter contre la pollution des objets de pêche générant plus de 26.000 km d'engins perdus chaque année dans la zone France Manche Angleterre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Sports d'hiver Climat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants