1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Prime Days" : que peut faire le gouvernement contre l'offensive d'Amazon ?
3 min de lecture

"Prime Days" : que peut faire le gouvernement contre l'offensive d'Amazon ?

ÉDITO - Le géant américain a décalé sa campagne de promotion juste avant les soldes, ce qui pénalisent les petits commerçants déjà fragilisés par la crise.

Un centre de distribution Amazon, le 25 avril 2020, à Las Vegas dans le Nevada, aux États-Unis. (Illustration)
Un centre de distribution Amazon, le 25 avril 2020, à Las Vegas dans le Nevada, aux États-Unis. (Illustration)
Crédit : DAVID BECKER / AFP
La nouvelle offensive d'Amazon sur les promotions : que peut faire le gouvernement ?
03:18
La nouvelle offensive d'Amazon sur les promotions : que peut faire le gouvernement ?
03:18
Martial You

Le collectif "Sauvons nos commerçants" a publié une tribune dimanche 13 juin pour dénoncer une déclaration de guerre d'Amazon, qui organise ses promos 10 jours avant les soldes officiels. Vous les entendez les publicités pour les "Amazon Prime Days", les 21 et 22 juin... Deux jours de promos alors que nos petits commerçants ont des stocks ras leurs arrières-boutiques et doivent attendre le 30 juin ! 

C'est vrai que ça peut ressembler à de la provocation. Surtout après une année compliquée pour le commerce de centre-ville. Le problème, c'est qu'on sent bien que résister à Amazon, c'est comme si les moines copistes avaient voulu résister à Gutenberg... On sent que c'est nager contre le courant et le débit du torrent numérique est puissant.

D'habitude Amazon fait ces deux jours de promo plus tard au milieu de l'été. Pourquoi avoir changé de date ? La raison est encore une fois fiscale. Le 1er juillet, les règles vont changer pour les e-commerçants. Ils devront alors payer une TVA sur les produits de moins de 22 euros dans le pays où cet article est acheté. C'est une part non négligeable des produits qui sont vendus sur le site d'Amazon, d'AliExpress ou de Wish pour ne citer que ces sites-là. En faisant ses "Prime Days" les 21 et 22 juin, Amazon évite la TVA pour la dernière année.

La balle est dans le camp des consommateurs

Martial You

C'est un coup dur pour les petits commerçants français. Au gouvernement, un ministre qualifiait cette opération commerciale de "provocation". Maintenant, la balle est dans le camp des consommateurs. Vont-ils boycotter les "prime days" pour autant ? Pas sûr du tout. D'abord, cela fait des années que les soldes ne sont plus vraiment un événement qui fait vendre... Les soldes d'hiver ont enregistré une baisse de 20% des ventes par rapport aux autres périodes de soldes.

À lire aussi

Des habitudes ont été prises au cours des mois de confinement : les ventes de produits sur internet ont augmenté de 32% l'an dernier... La part du e-commerce est passée de 9,8% à 13,4% des ventes en un an et ce sont les marketplaces qui ont le plus progressé. Les commerces se sont adaptés puisqu'on a enregistré 174.000 nouveaux sites marchands en 2020. On sait aussi que beaucoup d'enseignes de l'habillement étaient déjà mal en point avant le Covid.

Amazon est en train d'accélérer la mutation de notre économie

Martial You

Le gouvernement ne peut pas empêcher ces promos Amazon avant l'heure, et va mettre en place des Assises du Commerce qui publieront leurs conclusions à l'automne mais ça semble dérisoire. Et puis, c'est compliqué car Amazon et sa marketplace, ce sont aussi 11.000 PME, 13.000 emplois chez des commerçants français qui vendent sur le site du géants américain et 14.500 emplois en CDI à la fin de cette année.

Regardez ce qui s'est passé en un mois : Amazon à Roland-Garros, Amazon qui rachète la MGM, Amazon, Amazon qui récupère les droits télé du foot en France... Et Amazon qui paie le foot, c'est plus rassurant financièrement parlant que MédiaPro. Amazon est en train d'accélérer la mutation de notre économie. Ça va vite ! Ça structure le monde des entreprises car c'est de la logistique, de l'aménagement du territoire, des emplois à la clé... C'est connu, on surfe sur internet mais la vague est haute et il faut éviter d'être englouti.

Les États réagissent à la vitesse d'un mammouth, c'est normal, mais la taxe GAFA ou l'impôt minimal sur les sociétés est aussi un moyen de faire entrer ces géants dans le rang pour qu'ils participent aussi au financement de la vie publique. Mais ça ne nous empêchera pas d'avoir envie d'acheter nos chaussures ou nos machines à laver en un clic.

Le Plus : Tesla revient un peu vers les bitcoins

La firme d'Elon Musk a fait savoir qu'elle autoriserait finalement l'achat d'un véhicule en bitcoin, le jour où la fabrication de cette monnaie informatique sera moins polluante... autrement dit, ce n'est pas demain la veille. Mais l'annonce du retrait de cette possibilité avait fait plonger le cours du Bitcoin, il y a quelques semaines.

La Note : 16/20 aux VTC de Californie

Une étude de l'université de Houston au Texas a montré que les accidents de voiture ont baissé de 20% depuis qu'il y a des VTC Uber ou Lyft dans les rues, des chauffeurs privés qui conduisent mieux que les habitants. C'est même encore plus net lors des soirées du week-end.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/