1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Déconfinement : comment éviter les faillites des petites entreprises ?
3 min de lecture

Déconfinement : comment éviter les faillites des petites entreprises ?

Après la réouverture des terrasses, commerces et lieux culturels mercredi 19 mai, il faut éviter le "mur des faillites".

La France a enregistré 7.406 liquidations depuis janvier (illustration).
La France a enregistré 7.406 liquidations depuis janvier (illustration).
Crédit : Unsplash/Tina Bosse
Et maintenant comment éviter les faillites des petites entreprises?
03:31
Et maintenant comment éviter les faillites des petites entreprises?
03:31
Martial You - édité par Marie Zafimehy

On s'est réjoui de la réouverture, hier... Cela fait du bien. Maintenant, il faut réussir la reprise et éviter "le mur de faillites". Possible selon le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux et je pense qu'on est au-delà de la méthode Coué.

Le gouvernement a bien identifié le risque aussi et devrait proposer d'ici 10 jours, selon Les Échos, un plan pour soutenir les petites et moyennes entreprises. Ce sont les sociétés les plus fragiles bien évidemment mais vous avez quand même une croissance annoncée de 5 à 6% cette année (C'est beaucoup, c'est 4 fois plus qu'en 2019) et ça peut donner suffisamment d'activité aux sociétés dans un premier temps.

Et puis, la grande nouveauté de cette crise, c'est que les entreprises ont utilisé l'activité partielle de longue durée pour garder leurs effectifs. Cela veut dire qu'elles n'ont pas licencié leur personnel ces derniers mois. Habituellement, la reprise était plus lente parce qu'on commençait par un plan social et quand ça repartait, on mettait des mois à recruter de nouveau les salariés nécessaires. Cela change tout.

Au premier trimestre, on était encore à 32% de faillites en moins

Martial You

Donc, les faillites qui n'ont pas eu lieu l'an dernier n'auront pas lieu cette année non plus ? C'est maintenant qu'on va le savoir... Mais ce n'est pas obligé. L'an dernier, le niveau de faillites a chuté de 40%... ça veut dire 20.000 faillites en moins par rapport à une année normale. Au premier trimestre, on était encore à 32% de faillites en moins. On a enregistré 7.406 liquidations depuis janvier. C'est très faible. Mais ce qu'on note, en revanche, c'est que c'est un voyage sans retour.

À lire aussi

Les dossiers qui arrivent devant les tribunaux de commerce finissent en liquidation directe... on ne peut plus les sauver. C'est une mort clinique. Et souvent, les patrons en arrivent là pour solder leur aventure entrepreneuriale... ils sont épuisés moralement et ne veulent plus continuer à se battre.

Pour éviter ces faillites, est-ce qu'on va devoir effacer l'ardoise de certaines entreprises ? C'est très certainement ce qui va se passer à la marge, oui. Bruno Le Maire, lui-même, le laisse entendre depuis quelques mois. En gros, la Banque de France s'attend à ce que 5 à 10% des Prêts Garantis de l'État ne soient pas remboursés par exemple.

L'activité a chuté de 44% sur les Champs-Élysées en 1 an

Martial You

Ensuite, on pourrait aussi mettre en place une procédure express aux Tribunaux de commerce qui permettrait à une PME en bonne santé avant la crise de rééchelonner ses dettes en demandant à ses créanciers, banques, fournisseurs d'étaler sa dette sur 10 ans pour éviter qu'elles ne soient prises à la gorge.

Le commerce a été fortement secoué. Une étude européenne MyTraffic Cushman et Wakefield a analysé l'activité commerciale des plus grandes avenues des capitales européennes. C'est très intéressant. L'activité a chuté de 44% sur les Champs-Élysée en 1 an. C'est pire à Oxford Street à Londres ou à la Rye Neuve à Bruxelles où on dépasse les 60% de chute. On a 25% de la surface commerciale sur les Champs qui est disponible et une valeur locative... le bail commercial sur les Champs qui a baissé de 20% en 1 an.

Le Plus : 16,7 millions de retraités en France

Dernier comptage du service de statistiques du Ministère du Travail (la DREES) en 2019... C'est 300.000 de plus. La pension moyenne est de 1.393 euros net par mois.

La Note : 18/20 pour le patron français de Moderna

Tout va bien pour lui, Stéphane Bancel est l'homme qui a le plus gagné d'argent grâce à la Covid-19 selon l'ONG Oxfam qui estime sa fortune à 4,3 milliards de dollars (environ 3,7 milliards d'euros) juste devant le PDG de BioNTech, Ugur Sahin (4 milliards). La découverte des vaccins ont fait leur fortune : ils sont 9 milliardaires Covid selon OXFAM... 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/