1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Précarité : "On voit de nouveaux publics", alerte la fondation Abbé Pierre
2 min de lecture

Précarité : "On voit de nouveaux publics", alerte la fondation Abbé Pierre

INVITÉ RTL - La crise provoquée par la pandémie de Covid-19 a plongé de nombreux ménages dans la précarité. La Fondation Abbé Pierre appelle au renforcement de la "protection sociale" pour "éviter les catastrophes".

Le restaurant Mac Donald réquisitionné par les bénévoles pour créer une plateforme d'aide alimentaire.
Le restaurant Mac Donald réquisitionné par les bénévoles pour créer une plateforme d'aide alimentaire.
Crédit : Etienne Baudu - RTL
Précarité : "On voit de nouveaux publics, comme les auto-entrepreneurs", alerte l'Abbé Pierre
03:40
Christelle Rebière - édité par Florise Vaubien

Dans le cadre des mesures de soutien face à la crise sociale provoquée par la Covid, la trêve des expulsions locatives a été repoussée de deux mois et prendra fin le 1er juin. Une trêve sur les coupures d'énergie en cas de factures de chauffage impayées est également prévue. Une annonce qui intervient alors que la Fondation Abbé Pierre sonne l'alerte et redoute l'explosion d'une crise dans la crise. L'association a publié son rapport sur l'état du mal logement et ses conclusions sont sans appel : la crise a joué comme un terrible accélérateur de précarité

Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, rapporte plusieurs constats : "On voit de nouveaux publics arriver qui n'étaient pas habitués aux aides sociales, comme les artisans et les auto-entrepreneurs qui ont vu leurs ressources diminuer. Avant, ils s'en sortaient avec des petits moyens". D'autres populations sont frappées de plein fouet par la précarité, d'après la Fondation qui note une hausse de 25% à 40% de la demande d'aide alimentaire.

Il est impératif d'ouvrir le RSA aux jeunes de moins de 25 ans

Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, sur RTL

Les jeunes et les étudiants font de plus en plus appel à l'aide sociale : des catégories de population qui ont toujours été particulièrement vulnérables sur le marché de l'emploi. "Les jeunes sont les premiers à perdre leur emploi et aujourd'hui, il paient le prix fort", regrette le délégué, rappelant qu'"il est impératif d'ouvrir le RSA aux jeunes de moins de 25 ans"

Christophe Robert souligne que de nombreux ménages n'arrivent plus à assurer les dépenses indispensables du quotidien : "se soigner, s'alimenter et se loger". "Les mal logés, les personnes sans domicile, ou celles dans des logements surpeuplés ou indignes et dangereux pour la santé, ont eux aussi payé le prix fort pendant les confinements", explique-t-il.

À lire aussi

Dans un tel contexte de crise social, le délégué de la Fondation Abbé Pierre alerte sur "le risque majeur de constitution d'impayés et d'expulsions locatives" et recommande vivement "la mise en place d'outils de protection sociale", essentiels pour "éviter les catastrophes". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/